Abdoulaye Diop réitère les engagements de l’Etat concernant l’assainissement de la presse

Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, a réaffirmé lundi à Dakar la volonté de l’Etat d’assainir le secteur de la presse, perspective à laquelle devrait selon lui contribuer la commission dédiée à l’attribution de la carte de presse.

« L’Etat entend mettre en place des instruments nécessaires pour assainir le secteur et promouvoir son développement. Dans cette perspective, la commission carte de presse et validation des acquis de l’expérience est créée », a-t-il déclaré à l’ouverture d’une rencontre avec les acteurs de la presse en ligne.
Selon Abdoulaye Diop, cette décision devrait permettre « d’apporter beaucoup d’innovations, particulièrement celles qui prennent en compte la presse en ligne », au regard du Code de la presse et de la volonté du gouvernement de réguler le secteur des médias.
Aussi a-t-il fait part de la volonté de la tutelle d’accélérer le processus de finalisation des textes d’application du Code de la presse, signalant par exemple que le décret relatif au Fonds d’appui et de développement de la presse, en remplacement de l’aide à la presse, est en cours de finalisation.
« Le comité d’élaboration du code de la publicité est aussi en cours d’élaboration et je pense qu’on va le faire très prochainement », a promis Abdoulaye Diop.
Le ministre de la Culture et de la Communication a par ailleurs salué « le dynamisme de la corporation, son engagement et le sérieux qu’elle apporte dans le secteur ».
« Cela fait partie des choses qui font que le pays soit respecté dans le domaine des médias », a-t-il fait valoir, avant d’ajouter : « Tout pays qui veut son développement a besoin d’une presse dynamique, qui joue son rôle de relais et de responsabilisation à travers les actes qu’elle pose ».
Le nouveau Code de la presse devant organiser et réguler la profession de journaliste a été adopté par l’Assemblée nationale en 2018.
Auteur : Aps