Affaire Ousmane Sonko : Malick Wade Gueye écrit à Tahibou Ndiaye

Cher Tahibou, ne sacrifiez pas votre pays.
Je me permets en toute bonne foi de vous adresser cette présente lettre ouverte en tant que sénégalais, patriote de bonne foi qui veut le bien de son pays. Je vous concède la même chose en toute franchise et voudrais que cette marque de confiance soit perçue comme un pacte entre nous pour parler de notre pays le Sénégal que nous chérissons tant.
En écoutant le ministre Mansour FAYE, beau frère du président Macky SALL, de par ses mots que nous avons tous entendus sur la demande d’intervention de SONKO, voilà qui mérite une explication sérieuse de l’accusé en jurant la main droite sur le CORAN. Nous sommes persuadés que Monsieur Mansour FAYE dit la vérité et rien que la vérité.
« La bonne foi est tellement respectable, que le fripon le plus avéré n’ose la décrier. Il ne s’écarterait pas d’elle, si son misérable intérêt ne l’en détachait.» (pigault-Lebrun)
C’est sur la bonne foi que je compte adosser mon interpellation et y suspendre votre réponse qui me sera servie: je l’attends sincèrement de vous impatiemment.
  En fait Monsieur NDIAYE, il s’agit de votre ancien collaborateur à la direction des impôts et domaines quand vous étiez le Directeur Général; le sieur Ousmane SONKO.
 Je vais faire l’économie sur l’état des lieux portant sur l’enquête des corps de contrôle sur l’affaire dite « Tahibou NDIAYE » et tout ce qui s’en est suivi. Mon intention n’est pas de réveiller des souvenirs amers; loin de là, mais juste vous interpeller afin que vous puissiez dire aux sénégalais que nous sommes, qui est véritablement Monsieur Ousmane SONKO qui se targue, comme il le clame partout, d’être le plus sérieux des sénégalais, celui qui, seul, est de bonne foi, le patriote, le compétent, le capable, le plus apte et indispensable pour diriger le Sénégal. Cet homme surfe sur un « MOI » et un « JE » haïssable qu’il sert à tous les sénégalais sans aucune modestie alors qu’il est pur produit du système qu’il dit combattre.
Dites-nous Monsieur NDIAYE, vous qui, d’après vos propres sensibilités, vos relations, votre rapprochement ou affinité, savez si bien qui est cet homme, qu’à t’il fait exactement avec vous? Qui est-il véritablement ? Croyez-vous que ce Monsieur que vous connaissez mieux que quiconque est vraiment le messie qui détient la « solution » miraculeuse pour le Sénégal comme il le dit ?
J’ose dire que vous êtes le seul à pouvoir sauver le Sénégal du danger qu’est SONKO. Personnellement, je doute comme bon nombre de sénégalais d’ailleurs, de la bonne foi de cet homme vu tous les actes qu’il a jusque-là posés depuis qu’il était dans l’administration sénégalaise. Sa radiation de la fonction publique en dit long sur sa mauvaise foi. Sa cupidité exagérée s’est affichée avec le dossier du TF 1451/R qui l’a mis à nue avec un certain Ismaila BA. Ses discours populistes, rancuniers et irresponsables mettent toute la République en danger. Et voilà que le ministre Mansour FAYE, un homme très sérieux nous livre encore une face du visage de cet homme. Depuis qu’il est entré en politique, une partie de notre jeunesse et certains sénégalais de la Diaspora ont perdu leurs repères et sont devenus agressifs avec un langage ordurier et des arguments insultants et pas conformes à notre culture. Monsieur NDIAYE, il s’agit de sauver le Sénégal et vous en avez une grande et inestimable responsabilité. Rien au monde ne doit vous pousser à garder le silence et laisser le Sénégal en danger face à cet homme. Le Sénégal mérite tout de vous car vous ayant donné tout ce que vous avez. Seul dans votre tombe un jour, vous aurez à rendre compte, je souhaite que vous soyez à l’aise et quitte avec votre conscience ; cet immortelle et céleste voix, ce guide assuré d’un être intelligent, juste et libre ( la conscience).
Vous avez gardé le silence bien avant le 24 février 2019 et cet homme trompeur continue de plus belle. En âme et conscience, vous devez vous sentir coupable en le voyant sur le perchoir de notre auguste assemblée entrain d’insulter nos Institutions et ceux qui les incarnent. Allez-vous continuer à se taire jusqu’à ce que advienne l’irréparable ? Non Monsieur NDIAYE, le Sénégal ne mérite pas cela en vous.
Parlez cher Tahibou, c’est un devoir et une obligation pour sauver votre patrie.
Vous vous êtes assez tu, or disait Tite Live : « la justice, la bonne foi, et la droiture, doivent être le fondement de la politique. » Sonko n’en a cure et voudrait faire de la politique dans ce Sénégal, notre République batti jusqu’ici par des hommes de valeur qui ne savaient pas mentir ni manipuler.
La République étant une affaire de conscience collective, nul de raisonnable ne doit se dérober à sa construction et perfection s’il est de bonne foi. Notre mission sur terre doit nous faciliter notre vie à l’au-delà. Pensez à cela au moins pour une seule fois.
Malick Wade GUEYE depuis Marseille