Alerte dans la République : Ces ministres menacent la liberté de la presse

Alerte ! Au sein du gouvernement de la République, existent des ministres qui sont prêts à tout pour casser du sucre sur le dos des journalistes. Des ministres anti républicains, parce que démasqués à travers leurs faits et actes par des journalistes, qui sont prêts à tout pour que la liberté de la presse n’existe plus au Sénégal. La liberté de la presse est menacée dans notre pays.

Des ministres du Président de la République Macky Sall feront tout, et sont prêts à s’arracher pour ne plus voir de journalistes se dresser à travers leur chemin. Premier sur cette liste, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall. Un ministre qui n’aime, mais alors pas du tout les journalistes. Pour cause, à ses yeux, ces ministres sont considérés comme étant des tourneurs en rond.

Abdou Karim Sall est ce ministre « mangeur de gazelles » qui n’aime que les journalistes retracent tous ses actes.

Quelle honte, que ce ministre se mette à menacer la presse après que Xibaaru a mis à nu toutes ses pratiques honteuses, après avoir divulgué en exclusivité tous les secrets cachés au sein de son ministère, après qu’il a fini de transférer des gazelles oryx du parc de Ranérou à son ranch privé. Des gazelles dont deux sont déclarées mortes.

Le second sur la liste est le ministre Cheikh Oumar Hanne. Un ministre inénarrable qui aurait mérité toute sa place au parc de Hann auprès d’espèces que vous deviniez. Voilà un ministre qualifié de hautain même au sein de son proche entourage, décrié pour sa gestion alors qu’il était directeur général du COUD qui se permet de demander la somme de 10 milliard de FCFA, pour « laver son honneur ».

Il y a également le ministre de Justice, Me El Hadj Malick Sall. Un ministre tiré de l’anonymat depuis sa nomination, mais qui ne cesse de se moquer du peuple. Depuis qu’il a été nommé du ministre, le secteur de la Justice se trouve paralysé, au grand dam de la population, tant ce ministre s’est évertué à remettre en cause tous les acquis des travailleurs de la justice. Me El Hadj Malick Sall se permet de par son statut d’avocat avec toute la pagaille commise au sein du secteur de la Justice, se permet quiconque écrit un article défavorable sur lui.

Des menaces. Mon œil !

La rédaction de Xibaaru