Ultimate magazine theme for WordPress.

Amnistie de Karim Wade et Khalifa Sall…un piège dangereux pour Macky Sall

0

A deux ans de la présidentielle de 2024, l’amnistie de Karim Wade et de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, est au menu des débats politiques. Journalistes, politiciens et même sénégalais lambda ne cessent d’en parler. Même dans le rapport provisoire des experts de la mission d’audit du fichier électoral, remis au Comité de suivi de la Commission politique du dialogue national, cette recommandation y figure. D’ailleurs le président en a même parlé dans un entretien. Mais attention cette amnistie pourrait avoir un effet dévastateur…

Les deux leaders politiques ont eu maille avec la justice sénégalaise. En effet, Khalifa Sall a été condamné à cinq ans de prison et cinq millions d’amende dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Et Karim Wade en exil au Qatar, condamné à six ans de prison et 138 milliards Fcfa d’amende pour enrichissement illicite. Libérés, les deux opposants ont perdu leur éligibilité conformément aux dispositions du code électoral sénégalais. Mais une amnistie avant la présidentielle en 2024 serait la voie idéale pour leur faire retrouver leurs droits civils et politiques.

Car en cas de non amnistie, Karim Wade et Khalifa Sall risquent d’être out pour ces élections. Et c’est Ousmane Sonko qui s’en frottera les mains. D’ailleurs beaucoup pensent que si Macky les amnistie se sera pour contrecarrer les projets du leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef).

Déjà en novembre 2018, Macky Sall envisageait d’accorder une amnistie générale après la Présidentielle de 2019, s’il était réélu. Et Khalifa Sall, l’ex-maire de Dakar, Karim Wade du Pds, en exil au Qatar, étaient notamment concernés par ce projet. Trois ans après, lors d’une interview accordée à RFI Et France24, l’amnistie de Karim et de Khaf a été remise au goût du jour.  « Moi je ne sais pas trop. Moi je ne suis pas opposé, dans le cadre d’un dialogue, qu’on trouve des solutions mais qui respectent le droit, la loi », déclarait le locataire du Palais.

Macky en danger…il va tomber dans son propre piège

Mais en amnistiant Karim et Khalifa, Macky Sall pourrait scier la branche de stabilité politique sur laquelle il est assis. Ousmane Sonko ne sera pas le seul candidat sur lequel les deux « K » vont taper. Le locataire du Palais sera aussi un adversaire à abattre. A la tête de puissants partis politiques, le fils de Wade et l’ancien maire de Dakar pourraient mener la vie dure à Macky et faire capoter son projet de troisième mandat.

Et si l’un de ces leaders politiques venait à prendre le fauteuil présidentiel, Macky Sall devra craindre pour lui. En effet, c’est sous son magistère que Khalifa Sall et Karim Wade ont perdu leur intégrité. Alors cela n’étonnerait personne si l’un d’eux envoyait le patron de Benno Bokk Yakaar en prison.

Si Macky réussissait à éviter la case prison, des membres de sa famille et de son gouvernement n’en échapperait pas. Tous ces ministres dont la gestion est décriée seront en danger. Alors une amnistie de Karim Wade et Khalifa Sall est un couteau à double tranchant qui risque de se retourner contre le chef de l’Etat.

Amnistier Karim et Khalifa est devenu le sujet de toutes les discussions au Sénégal. Mais cela représente un véritable danger pour Macky Sall. Alors reste à savoir si le locataire du palais saura faire parler son génie politique pour ne pas tomber dans son propre piège.

Fatou Boundaw Manga (stagiaire)

laissez un commentaire