Boubacar Séye accuse la Sonatel de… « bras armé de la France »

La censure par la SONATEL : L’autre bras armé de la France pour museler

Suite aux articles que nous avons publiés sur d’une part le traitement partiel, parcellaire du dossier Lamine Diack par la justice Française et d’autre part sur la vision expansionniste de la France à travers le G5 Sahel, nous avons constaté à notre plus grande surprise, l’envoi d’un technicien de la SONATEL, tentant à saboter ma ligne téléphonique et internet sans aucune raison.

Après constat de ce désagrément alors que nous n’avons jamais demandé l’intervention de la SONATEL, la ligne en question s’est retrouvée couper de toute connexion.

Suite à ce désagrément, nous avons interpelé la SONATEL pour des explications sur cette intervention non sollicitée, qui a occasionné la coupure de la ligne.

Nous avons dénoncé avec insistance ce procédé qui ne s’explique à nos yeux que par le simple fait que nous ne avons  dénoncé l’attitude de la France à l’égard des africains en réaction au sommet du G5 sahel.

La visite de Macron en Afrique 

Cette visite est pour nous l’occasion d’exprimer une préoccupation fondamentale née de la politique européocentriste voire « francocentriste » de l’ancienne métropole coloniale, la France qui cherche encore par tous les moyens à avoir une certaine suprématie sur le continent.

Ce sommet  est un subterfuge.

Depuis le Brexit, la France tente de contrôler toutes les richesses du continent dans sa démarche expansionniste. Elle cherche à dévier toute l’aide européenne voire internationale vers ses intérêts géopolitiques en Afrique. La lutte contre le terrorisme, l’aide au développement sont un instrument de politique internationale comme ce fut le cas du plan Marchal dans la lutte contre le communisme.

En réalité au lieu de cibler la croissance économique domestique, elle cherche à créer une richesse en dehors de ses frontières avec comme cible les ressources naturelles du continent africain.

Sinon comment expliquer le rôle prééminent de la France dans ce sommet  qui devrait normalement mettre le conseil de sécurité de l’ONU en pole position ?

Telle est la nouvelle forme de domination exercée sous le couvert de la mondialisation par les pays du Nord dont la France vers les pays du Sud.

Halte à l’Eurocentrisme.

Nous devons travailler à une nouvelle    prise de conscience pour une remise en cause de cette idéologie dénoncée depuis les années 1950 et qui voudrait faire de la France, la norme de jugement de l’histoire universelle.

Pour ce faire, tous les intellectuels sont interpelés pour une riposte à la dimension de l’affront que ne cessent de faire subir la France  depuis l’esclavage, la traite des nègres ou plus récemment la colonisation.

Boubacar Séye