Chasse à l’homme : L’intention réelle de Mame Mbaye Niang

A qui va profiter le crime ? La question est posée au regard de la recrudescence des agissements de Mame Mbaye Niang, Mbaye Ndiaye et Bara Ndiaye. Des agissements qui reposent sur la félonie. Dans une République respectable, le Chef de l’Etat serait lui-même monté au créneau pour mettre fin à tout ce cirque…Mais ici, le Président Macky Sall se contente d’observer et de laisser certains de ses collaborateurs, de la manière la plus répugnante s’attaquer à d’autres, accusés d’avoir des ambitions présidentielles. Ne riez surtout pas ! Car à supposer que cela soit vrai, est-ce un délit d’avoir des ambitions présidentielles ?

Au rythme où se mènent les attaques contre Mme Aminata Touré et M. Amadou Bâ, il y a encore autre chose qui se cache. C’est pourquoi, il est bon de se demander, si c’est le Président de la République Macky Sall qui est réellement derrière tout cela ? Personne ne peut y croire, d’autant que c’est lui qui a le pouvoir de nommer à des postes civils et militaires, et qu’il n’a pas besoin de tout ce tralala pour mettre fin aux fonctions d’un collaborateur à qui il ne fait plus confiance. Bien sûr qu’il y a un commanditaire qui a choisi de rester dans l’ombre et qui tire les ficelles depuis le Palais de la République. Un personnage qui avait été aux premières loges, lorsque le Sénégal dans des conditions similaires vivait un autre complot des plus répugnants mené à l’époque contre Idrissa Seck sous Me Abdoulaye Wade.

Que cherche-t-il en instrumentalisant toutes ces attaques contre des personnalités de la République ? Quels sont les dividendes qu’il cherche à récolter dans cette affaire ? Difficile de cerner tout cela pour le moment. Mais concernant, l’un de ses bras droits, Mame Mbaye Niang, tout le monde sait que la popularité dont jouit le ministre des Affaires étrangères Amadou Bâ à Dakar, le gène. Mame Mbaye Niang vise le fauteuil de la mairie de Dakar, et est prêt à travers tous les moyens de parvenir à ses fins. Pour cela, Amadou Bâ est devenu l’homme à abattre.

La rédaction de Xibaaru