Cristiano Ronaldo victime de « la mafia du football »

La théorie selon laquelle Cristiano Ronaldo n’aurait glané « que » cinq trophées du Ballon d’or à cause de pratiques mafieuses dans le football pourrait prêter à sourire. Mais ça ne fait pas rire tout le monde dans l’entourage direct de la star portugaise…

Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sont deux légendes incontestables du football. Ils ne se partagent évidemment pas dix trophées du Ballon d’or par hasard depuis 2008, seul Luka Modric ayant réussi à mettre fin à la suprématie argentino-portugaise sur cette prestigieuse distinction individuelle l’an passé. Cette rivalité entre les deux hommes pour s’approprier le titre officieux et très subjectif de meilleur joueur de la planète s’est transformée en un débat sans fin qui oppose les partisans de l’un aux fans de l’autre. Et en cette fin d’année 2019, alors que l’annonce de l’identité du Ballon d’or 2019 est prévue pour le 2 décembre prochain, la lutte revient plus que jamais sur le devant de la scène.

Interrogée par Marca à l’occasion d’un événement lié à la chaîne hôtelière que son rejeton a lancé, la mère de Cristiano Ronaldo espère évidemment que le Turinois ira chercher un sixième Ballon d’or dans les semaines à venir. « Je ne sais pas s’il l’aura, mais j’y crois, a expliqué Dolores Aveiro. Je pense qu’il le mérite si on analyse tout ce qu’il a pu faire pendant l’année ». Comment une mère pourrait-elle dire le contraire ? Cependant, l’intéressée va un peu plus loin lorsqu’il s’agit d’aborder le thème du Ballon d’or, le nombre de distinctions qu’a pu recevoir son fils prodige, et le traitement qui lui est réservé d’une manière plus générale.

« Il y a une mafia dans le football. C’est le mot juste pour définir ce qu’il se passe. Oui, il y a une mafia. Tout ce qu’il s’est passé autour de mon fils (notamment l’accusation de viol par Kathryn Mayorga, ndlr), c’est à cause de la mafia, certifie celle qui a donné naissance au champion d’Europe 2016. Selon elle, la carrière et l’image du fiston auraient été encore plus belles, et surtout pas ternies par ces affaires, si Cristiano Ronaldo n’était pas né sous pavillon portugais. Mieux encore, il aurait sans doute gagné le Ballon d’or plus souvent. « S’il avait été Espagnol ou Anglais, jamais ces gens ne lui auraient fait ce qu’ils lui ont fait. Mais puisqu’il est Portugais… ». Un raisonnement qui vaut donc aussi pour Lionel Messi l’Argentin. A moins que sa double nationalité espagnole ne lui ai permis d’éviter d’être lui aussi maltraité…