Les défenseurs des droits des femmes ont peur des partisans de Sonko

Les femmes de la Nation sont interpelées pour faire cesser les violences

Pourquoi les organisations féminines se sont-elles désolidarisées de Adji Sarr, l’accusatrice de viols répétitifs de Ousmane Sonko ? Cette question qui taraude les esprits est à chercher dans leurs divergences de vue dans ce dossier.

On ne les voit pas dans cette affaire qui oppose une jeune fille qui se dit violée par un acteur politique. Les associations de défense des droits ont-elles peur des partisans de Sonko qui brûlent tout sur leur passage ?

En tout cas, on peut constater que le soutien à la masseuse Adji Sarr a faibli chez les organisations féminines promptes à servir de bouclier à leurs paires en difficultés.

Le Réseau Siggil Jiggen, présidé par Safiétou Diop par exemple, semble se perdre dans le communiqué d’un “supposé collectif” de femmes qui a pris parti pour l’accusatrice qui se dit victime de viol et menaces de morts.

laissez un commentaire