Ultimate magazine theme for WordPress.

Diop Sy sous la menace d’une citation directe

0

Les divergences notées au sein de la Convergence Patriotique pour la Justice et l’Equité (Cpje/Nay Leer), à cause des investitures aux élections législatives du 31 juillet 2022, se sont exacerbées. En effet, souligne « L’As », après avoir retiré au député Demba Diop dit Diop Sy, le mandat de représenter le parti à la conférence des leaders de Benno Bokk Yakaar (Bby), Dr. Abdoulaye Diouf vient de brandir la menace d’une citation directe contre lui. «Il faut arrêter d’user de la Convergence Patriotique pour la Justice et l’Equité (Cpje/Nay Leer), sous contrainte d’une citation directe ou d’une interpellation par voie d’huissier », a-t-il averti.

Une sortie qui atteste que la crise qui couve au sein du parti, depuis les dernières investitures pour les élections législatives du 31 juillet 2022, est encore très loin de s’estomper. Bien au contraire, elle a pris une nouvelle tournure, puisque le député Demba Diop dit Diop Sy est sous la menace d’une citation directe. Cela fait suite à la décision prise par Dr. Abdoulaye Diouf de retirer à Diop Sy, le mandat de siéger à la conférence des leaders de la coalition Benno Bokk Yakaar, au nom de parti. En effet, il a sommé le maire de Tivaouane de «cesser séance tenante, d’user frauduleusement du nom, de l’emblème et des symboles de cette formation, qui lui avait servi de gravir les échelons, pour ensuite nous tourner le dos, au service de ses intérêts personnels et celui de ses proches».

D’ailleurs, le sieur Diouf indique que des correspondances ont été adressées au ministre de l’Intérieur dans ce sens, pour l’informer de la situation. Cela dit, il a tenu à rappeler que c’est en 2012, qu’il a volé au secours de Demba Diop dit Diop Sy, en mettant à sa disposition le récépissé de son parti, afin de l’aider à aller aux élections législatives de l’époque.

laissez un commentaire