Ultimate magazine theme for WordPress.

Diouf Sarr abandonne le ministère de la santé…pour la mairie de Dakar

0

Un nettoyage dans le gouvernement s’impose. Le Président Macky Sall est entouré de ministres catastrophes aussi nuls les uns que les autres. Et Abdoulaye Diouf Sarr est sans doute l’un des plus médiocres que la République a connu. Alors que les élections locales du 23 janvier 2022 s’approchent, ministres, DG et PCA n’ont d’yeux et d’oreilles que pour ces joutes électorales. Au moment où le nouveau variant Omicron dicte sa loi dans le monde, le ministre de la santé et de l’action sociale n’a rien trouvé d’autres à faire que de battre campagne.

Le variant Omicron risque de faire des dégâts au Sénégal. Au moment où elle avance à travers le monde, Abdoulaye Diouf Sarr se focalise sur la mairie de Dakar. Le ministre de la Santé, comme à ses habitudes, n’a pas pris la peine d’informer les sénégalais que ce nouveau variant était entré dans notre pays. En effet, à la date du 5 décembre 2021, notre pays a enregistré 3 cas. Des annonces qui ont été faites par l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef) et l’Institut Pasteur au moment où Diouf Sarr était « absent ».

Pendant ce temps, le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar pour la mairie de Dakar faisait son meeting d’investiture avec les 19 candidats des 19 communes de la capitale sénégalaise. Une position qui démontre encore que le ministre-candidat se soucie peu du poste qu’il occupe au sein de la République. Il se devait de donner le bon exemple pour l’avenir. « Mais avec la mouvance présidentielle, les intérêts collectifs priment sur les intérêts de la population », lance une source.

« Il ne revient pas aux laboratoires d’informer les Sénégalais de la découverte, dans notre pays, du variant Omicron du Covid-19. Cette tâche incombe au gouvernement sénégalais et non à des privés », se désole Moustapha Diakhaté. Mais actuellement nos dirigeants n’ont pas le temps de s’occuper de cette variante, leurs yeux et oreilles sont directement à la mairie. Avant d’aller à son meeting d’investiture, Diouf Sarr devait informer les sénégalais.

Dans une situation pareille, la procédure normale est que les responsables de ces laboratoires informent le ministère de la santé qui à son tour se chargera d’informer son partenaire technique à savoir l’OMS et le peuple Sénégalais. Mais dans ce pays, la politique prime sur tout. De tels comportements nous ont valu une troisième vague de Covid-19 dont on ne maîtrisait pas les contours.

Et dans un pays normal, Abdoulaye Diouf Sarr aurait déjà rendu le tablier. Ou alors un président responsable l’aurait viré. Malheureusement avec Macky Sall, les nullards obtiennent toujours des promotions. « Mais l’heure est grave », comme le disait le Président de la République alors le ministre de la santé devrait revoir ses priorités. L’économie Sénégalaise ne supportera pas une autre vague avec toutes les restrictions qui vont avec. Que Diouf Sarr en soit conscient et qu’il se concentre sur l’essentiel.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire