Ultimate magazine theme for WordPress.

Dr Boubacar Sy de l’APR de Lat Mingué fustige le débat sur le 3ème mandat

Dr Boubacar Ly responsable de l'APR à Latmingué
0

Selon le Dr Boubacar Sy de l’APR de Lat Mingué, «le débat sur le 3ème mandat de Macky est futile, inutile et, même,  stérile… »

Le Docteur Boubacar Sy, responsable d’envergure du parti présidentiel  dans la Commune de Lat Mingué (Dép. Kaolack), était l’invité de la très suivie émission «Léral» sur les ondes de Walf Kaolack. Revenant sur  l’actualité politique nationale ponctuée par le débat sur la possibilité ou non d’un  troisième (3ème) mandat du Président de la République son Excellence Macky Sall, ce proche du Ministre Délégué Général à la promotion des pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose, Monsieur Diène Farba Sarr, par ailleurs, conseiller technique à la santé du Président du Conseil Départemental de Kaolack, Monsieur Baba Ndiaye , a tout épluché : Les prochaines  élections locales , son avenir politique, le débat sur le 3ème mandat de son mentor Macky, le développement de Lat Mingué, ses relations avec les autres responsables de l’APR au niveau local. Quelques bouts de cette conversation Sy véridique du Docteur Boubacar.
Présentation :
Je suis Boubacar Sy. Je suis Docteur en Pharmacie. J’ai également eu beaucoup d’autres diplômes complémentaires en santé comme Master en  Santé Publique, Master en Suivi-Evaluation des Politiques de Santé, Master en Nutrition, etc. Je suis aussi un ancien pensionnaire  du CEM El Hadji Moustapha Ndiaye de Kaolack, ensuite, du Lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack,  mais également, de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie).  Je suis responsable politique de l’Alliance Pour la République (APR) dans la Commune de Lat Mingué, dans le département de Kaolack .C’est en 2014 que j’ai effectué ma descente, à proprement dite, dans l’arène politique comme responsable mais, avant, je milite, quand même ; je faisais de la politique. Durant un instant, je me voyais  dans ce que faisait le Président de la République son Excellence Monsieur Macky Sall. J’ai fini par épouser sa vision .C’est ce qui m’a, ainsi, poussé à venir milite dans son parti et l’appuyer au niveau de ma localité.
Ambitions pour Lat Mingué :
Cette localité m’a tout donné. J’y suis né, y ai  grandi, y ai vécu et  passé ma plus tendre enfance. Je lui dois un retour de l’ascenseur. J’ambitionne de contribuer à son développement, à son émergence (comme ce vocable  est de mode (rires !). J’ai constaté un certain nombre de manquements et pas avec seulement cette équipe municipale qui dirige, actuellement, mais,  bien avant. J’ai donc pris mon bâton de pèlerin pour venir à sa rescousse. Lat Mingué doit rayonner à l’instar des autres localités citées en exemple au Sénégal. Je compte apporter mon expertise et, de concert, avec toutes les populations. Je suis partisan d’une gestion collégiale des affaires municipales. Je veux un large consensus autour de l’essentiel pour tirer notre chère localité à la réussite socio-économique. Des problèmes sont, aujourd’hui, bien réels et ont pour nom : défaillance dans la santé, l’éducation,  l’agriculture, adduction d’eau, manque de financements des femmes pour leur permettre de mener des activités génératrices de revenus, déficit de formation de nos jeunes. Sur les 84 villages de la Commune, une quarantaine n’a pas accès à l’électricité. Il faut corriger cet impair et je pense qu’avec le Président Sall qui parle de l’électrification universelle, ce problème trouvera des réponses bénéfiques .Pour finir, je pense qu’avec l’appui des partenaires, on pourra arriver à bout de ces difficultés qui nous assaillent.
Relations avec les responsables de l’APR :
Moi, personnellement, je ne suis pas dans une logique de rivalité, de combat avec qui que ce soit. Je suis pour l’union de toutes et de tous. Je n’ai pas d’ennemi. J’ai un seul objectif : apporter ma contribution à la réussite de Macky mais aussi travailler à tirer le Saloum, voire Lat Mingué des rets qui les retiennent dans le manque, le dénuement et, j’en passe. J’ai toujours cultivé la paix avec les autres. L’équipe qui m’accompagne suit cette ligne directrice. Nous continuons le travail sur le terrain de l’action et au profit de nos populations. Je mène cette noble bataille avec des gens qui croient au leadership du Président de la République Macky Sall à l’image du Ministre Délégué Diène Farba Sarr, de l’honorable députée Awa Gueye, du Président Baba Ndiaye, de mon conseiller et oncle Khalife Wade pour ne citer que ceux –là. Il y a bien d’autres .Je dis que nous avons un objectif bien défini
Prochaines Locales :
Je pense qu’il est très prématuré de se dévoiler. On vient,  juste, de reporter ces échéances. J’ai toujours soutenu que les élections locales, c’est une affaire de localité. Ma candidature, je la laisse à l’appréciation des populations. Si elles jugent de me porter au pinacle …municipal, je serais, sans nul doute, preneur. Le moment venu, si elles font appel à moi, je serai obligé d’aller répondre favorablement à leur vœu, me conformer à leur décision. Pour le moment, laissons au temps le temps.
Retrouvailles Wade-Macky :
Je salue ce rapprochement entre un père et son fils. Je m’en réjouis du fond du cœur. Cela peut participer à la stabilité, à la paix sociale et à la concorde nationale. C’est ici  le lieu de remercier le Khalife Général des mourides Serigne Mountakha Mbacké Bassirou pour sa médiation ayant abouti à cette séquence. Sur un autre registre, la libération de Khalifa Sall aussi va permettre de décrisper la situation politique, naguère, embrunie. Ces deux événements majeurs contribueront, à bien des égards, à l’apaisement de notre climat social et je ne crois pas qu’on le fait par peur de Sonko. Ce gosse ne constitue aucune menace pour le régime du Président Macky. Il est un petit poucet de la politique au Sénégal. La preuve : aux Législatives, il est passé par un plus fort reste ; à la dernière Présidentielle, il est arrivé 3 ème. Ce qui corrobore ce que je viens de vous dire. Sur l’affaire des 94 milliards, ce n’est pas entre Sonko et Macky. C’est entre deux personnes, deux citoyens, à savoir Ousmane Sonko et Mamadou Mamour Diallo. C’est un dossier pendant à la justice. On n’a aucun commentaire à faire la –dessus.
3ème mandat de Macky :
C’est vraiment très prématuré de susciter un tel débat. Il faut qu’on s’inscrive dans le temps de l’action comme le veut son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall.  Le travailler doit primer sur tout. Cessons ces vétilles. Ce débat est futile, inutile, voire stérile. Il ne nous mène à rien. Il est malveillant et contre-productif. Le moment venu, des spécialistes vont dire le droit. Ne nous perdons pas enfantillages. Le peuple  sénégalais est en permanence saturé de politique avec ces débats-là. L’urgence est ailleurs. Les défis qui nous interpellent sont  nombreux et énormes. 2024, ce n’est pas demain.
APR Kaolack :
C’est vrai qu’il ya mésentente entre différentes sensibilités politiques. Même au sein de l’APR et/ou de la mouvance présidentielle, on ne parle, parfois, pas le même langage .C’est inhérent à toute formation politique au pouvoir et, Kaolack n’a pas cette spécificité au Sénégal. Disons les choses telles quelles sont. Le Président Macky va certainement donner la conduite à tenir et nous allons le suivre dans ça. Il a pris cette habitude de le faire à la veille de chaque scrutin.
Disgrâce de Diène Farba Sarr :
Ce qui s’est passé est loin d’être une disgrâce. Le Ministre Diène Farba Sarr a toujours été aux avant-postes pour élire et réélire le Président Macky. Durant un temps, on a mis fin à sa mission de manière temporaire mais, cela ne vaut pas une disgrâce. Loin s’en faut ! Ceux qui le disent  n’ont rien compris, su de la politique. Même démis de ses fonctions de Ministre, Diène Farba n’a pas déserté. Il était resté zen, serein jusqu’à sa réhabilitation. C’est un  homme loyal, digne, un fidèle parmi les fidèles du Président Macky. Il l’a côtoyé depuis des lustres. Qu’on cesse de nous raconter des salades à ce sujet.

 

laissez un commentaire