Ultimate magazine theme for WordPress.

Fusillade à Paris : Le suspect avoue être « raciste »

La police sur les lieux du crime
0

Le retraité français, soupçonné d’avoir tué trois Kurdes et d’avoir blessé trois autres personnes près d’un centre culturel kurde à Paris vendredi, a indiqué lors de son interpellation avoir agi parce qu’il était « raciste ». Le conducteur de train à la retraite de nationalité française, a fait usage de son arme à plusieurs reprises, vendredi peu avant midi rue d’Enghien, dans un quartier commerçant animé et prisé de la communauté kurde dans le centre de Paris.

Au micro de LCI, Agit Polat, porte-parole du Conseil démocratique kurde de France, « ne croit pas » en un mobile uniquement « raciste » de la part du suspect. « C’est un crime terroriste, politique, orchestré par la Turquie, même si l’enquête à ce stade ne confirme pas notre version. Depuis 40 ans, qu’est-ce que les Kurdes ont eu comme problème avec l’extrême droite ? Ce n’est pas un crime seulement raciste. »

Au micro de LCI, Agit Polat, porte-parole du Conseil démocratique kurde de France, « ne croit pas » en un mobile uniquement « raciste » de la part du suspect. « C’est un crime terroriste, politique, orchestré par la Turquie, même si l’enquête à ce stade ne confirme pas notre version. Depuis 40 ans, qu’est-ce que les Kurdes ont eu comme problème avec l’extrême droite ? Ce n’est pas un crime seulement raciste. »

Plusieurs personnes se sont rassemblées à la Place de la République au lendemain de cette attaque.

laissez un commentaire