Grève de la faim au Camp pénal : L’Administration pénitentiaire dément

Le coordonnateur de Frapp France-Dégage, Guy Marius Sagna, a annoncé, ce dimanche, que des prisonniers du Camp pénal comme ceux de la chambre 14 et 12 ont commencé une grève de la faim. Ce, dit-il, pour protester contre les mauvais traitements dont ils sont victimes notamment « les tortures », les « sévices » entre autres.

Cependant, de telles informations ont été démenties par Ali Konté, directeur du Camp pénal. Joint au téléphone par Emedia, il dit être surpris d’entendre de telles informations d’autant que « les détenus ont déjà pris leur petit déjeuner et attendent le déjeuner ».

Selon Ali Konté, cette grève annoncée n’existe pas. « C’est une désinformation très grave. C’est de la manipulation. Les activités se déroulent normalement au niveau du Camp pénal de Liberté 6. Il n’y a pas de grève de la faim. On est en train de préparer le déjeuner. En plus, on reçoit les repas extérieurs », explique-t-il.

Joint au téléphone par nos confrères, le directeur de l’administration pénitentiaire, le colonel Bocandé a également exprimé sa surprise d’entendre une telle information qui, selon lui, est inexacte.