Ultimate magazine theme for WordPress.

Idrissa Diop sur le Mémorial de Gorée : « à quand la fin de la Françafrique ? »

0

Mémorial de Gorée : Béatrice Soulé réduite à l’ère de la France Afrique par idrissa Diop musicien international.

En lisant les propos de Béatrice Soulé sur le Mémorial de Gorée rapportés par Jeune Afrique, je me suis interrogé à quand la fin de la France Afrique ?

mémorial
Béatrice Soulé

Cette France Afrique avec ses pratiques obscurantistes qui consistaient à faire des Africains du prêt à porter et facile à transporter sous le diktat de la France, et avec trois siècles de colonisations.

Non ! Béatrice Soulé, notre mémoire étroitement liée à celle de nos ancêtres ne saurait être confiée à des non-initiés de père en fils ou fille.

Le Mémorial de Gorée est la voix de l’Afrique qui nous parle si fort que nous sommes dans le refus de la soumission à l’ignoble France Afrique : Vous l’êtes simplement.

Béatrice Soulé, savez-vous ce qui vous lie à l’Afrique ?

L’Afrique qui vous a ramassé dans les rues désertes de la France ce ventre mou de la civilisation universelle, une France sans âme, sans histoire en dehors de la colonisation que vous voudriez transposer dans notre mémoire.

Oui en effet, cette mémoire debout résolument orientée vers l’avenir : Le Mémorial de Gorée.

Vous avez tué la croissance et la plus-value créatives du monumental sculpteur Africain Ousmane Sow immortalisé avant même l’immortalité de son génie ; Comment le Mémorial de Gorée échapperez à vos envies de la Françafrique qui font perdre la dignité de la civilisation.

Vous vous justifiez de par votre proximité d’avec l’artiste Ousmane Sow pour vouloir détruire la mémoire.

Une proximité acquise par la manipulation ne sera à jamais une nationalité acquise dans la mémoire de l’Afrique des fiers guerriers du Cayor à Durban, hauts lieux de la mémoire que témoigne avec fierté le Mémorial de Gorée.

Vous avez menti Béatrice Soulé en parlant avec déshonneur du Mémorial de Gorée alors que moi Idrissa Diop musicien ma culture fécondée dans le sacré et le symbolique, je n’ose point commenter la Tour Eiffel encore moins l’arc de Triomphe : La globalité de la mémoire Africaine est un pont vers l’inconnu et résolument assise dans le sacré pour les doués de raisons.

Le Sénégal, l’Afrique, et Ousmane Sow vous ont tout donné : Laissez-nous nos mémoires.

Idrissa Diop

Musicien international

Président du conseil scientifique Omart Sénégal.

laissez un commentaire