Ultimate magazine theme for WordPress.

Idrissa Seck avait juré que « s’il perdait Thiès, il… »

0

Voici pourquoi Idrissa Seck va mettre un terme sa carrière politique

Les élections locales du 23 Janvier 2022 feront partie des élections que les Sénégalais n’oublieront pas de sitôt. Beaucoup de surprises y ont été notées, avec les victoires de Yewwi Askan Wi. Pourtant rien ne présageait que cette coalition était en mesure d’un tel exploit. Pourtant Khalifa Sall et sa bande l’ont fait. Ils ont même réussi à conquérir le bastion imprenable de Idrissa Seck, Thiès. Le leader du parti Rewmi et ses affidés ont été humiliés dans la cité du rail. Une défaite qui doit interpeller celui qu’on surnomme « Ndamal Kadior » sur les propos qu’il avait tenu en 2014. Maintenant qu’il a été battu, tous les sénégalais attendent qu’il respecte sa parole.

S’il y a un homme politique dont la parole ne vaut plus rien aux oreilles des sénégalais, c’est bien Idrissa Seck. Lui qui déclarait qu’il ne serait jamais élu par décret est devenu un élément essentiel du « Mburok Soow » de Macky. Le chef de l’Etat, espérant qu’Idrissa Seck lui permettrait de gagner la ville de Thiès, l’avait nommé président du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE). Mais depuis qu’il occupe ce poste, « Kirikou » ne brille plus. Les sénégalais lui ont tourné le dos. À leurs yeux, c’est un traitre. Et lors des Locales, ils lui ont fait payer sa traitrise de la plus « démocratique » des manières.

En effet, Benno Bokk Yakaar a été lamentablement battu à Thiès sans que Yankhoba Diattara, Idrissa Seck ou Abdou Mbow ne soient capables de changer les choses. Idrissa Seck a perdu son fief alors il n’a plus sa place en politique s’il suit sa logique. « J’avais dit devant l’opinion nationale et internationale que si je perds Thiès, je mets un terme à ma carrière politique», avait déclaré le Président du Rewmi en 2014.

Idrissa Seck d’ajouter : « Tant qu’il me restera un souffle de vie, je le consacrerai au rayonnement et au développement de Thiès. Je serai présent dans le Conseil municipal. J’exercerai toute l’influence politique et morale nécessaire pour que le Conseil municipal et le prochain maire de Thiès soit un profil d’une probité morale indiscutable à apporter le meilleur de lui-même. Politiquement, je m’intéresserai à ce qui se passe au niveau des élections et pour cela, je serai candidat».

Maintenant que les urnes ont tranché, les sénégalais espèrent qu’il honorera sa parole pour une fois. Mais c’est sans espoir. Idrissa Seck a démontré à la face du monde que c’est un véritable « Nittou Thiès », qui respecte rarement ses dires. Et cette défaite ne fera pas exception. Mais s’il ne le fait pas cette fois-ci, l’on espère qu’il respectera les 63 ans pour se décharger de toutes ses charges en politique. Le reste de son honneur en dépend.

Idrissa Seck doit sauver sa face devant les Sénégalais. Ses paroles le rattrapent toujours. Avec cette débâcle de Benno et son humiliation à Thiès, il a une occasion unique de sortir par la grande porte. Il doit remettre le parti aux jeunes et partir au bon moment. S’il se fait éjecter de la présidence du CESE, le peu de dignité qui lui reste volerait et Rewmi, qui a perdu de brillants cadres, ne se relèvera sûrement plus.

Aujourd’hui, Idrissa Seck a tout perdu et son maintien au poste de Président du conseil économique soicial et environnemental (CESE) n’a plus sa raison d’être. il avait rallié le camp présidentiel ppour faire peser ses 20% obtenus lors de l’élection présidentielle et amener ainsi la force de l’électorat de la majorité présidentielle à 80%. Mais aujourd’hui, battus dans son propre fief, cette alliance « Mbourou Ak Soow » n’est ni une force politique ni un poids électoral…

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire