Kara est très amer: «Le système perpétue la domination du colonisateur… »

Dans une déclaration sortie, ce mercredi, Serigne Modou Kara s’est exprimé sur la gestion du pays. Il a déploré la configuration du système de gouvernance du pays qui, de son avis, maintient la domination de la France sur notre pays. Nous vous proposons ladite déclaration.

«Mes chers compatriotes Sénégalais, Sénégalaises de l’intérieur et de la Diaspora

C’est moi qui vous adresse une parole qui est le début du discours de la coalition du siècle, ou de la révolution de la coalition du siècle ou de l’innovation dans la coalition du siècle. Pour l’année 1981, date à laquelle j’ai été porté à la tête de notre famille, de notre vénéré père Seydina Ousmane, l’homme des Deux Lumières, j’ai eu le privilège par la grâce de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, à collaborer avec l’ensemble des chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête de notre pays, notre cher Sénégal, que ce soit le Président Abdou Diouf en passant par le Président Abdoulaye Wade jusqu’à l’actuel Président de la République Macky Sall, qui est mon ami personnel, avec qui j’entretiens depuis très longtemps des relations fraternelles.

J’ai eu à observer la manière dont notre pays le Sénégal est gouverné, j’ai pu au bénéfice de ma proximité avec nos dirigeants, tirer la conclusion amère, que le système de gouvernance tel qu’il est organisé, ne fait que perpétuer la domination du colonisateur français sur notre pays. Des intellectuels lui ont donné le nom de néocolonialisme, cependant je dois préciser que l’idée ne m’est jamais venue de remettre en cause le patriotisme, l’engagement ou la détermination de nos Chefs d’Etats.

Mais le système auquel ils ont été confrontés, les y avait obligés, à la limite, à se soumettre à la volonté du colonisateur. Je vous rappelle l’engagement que le Président Diouf avait pris de ne jamais accepter la dévaluation du Franc CFA à l’époque. Finalement, il avait dû se soumettre à la volonté de l’Etat français. C’est donc le système qui est mis en cause par les hommes qui étaient chargés d’animer les institutions, c’est la raison pour laquelle après des décennies d’observation, nous avons pu tirer la conclusion pertinente que les enseignements de notre vénéré Sauveur le Saint Homme, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul constitue notre seul recours, afin de mettre fin une bonne fois pour toute au système d’exploitation que les colons nous ont laissé, après nous avoir leurrés avec une soi-disant indépendance qui ne l’est que de nom.

En effet nul ne peut contester après un rapide survol de l’histoire que Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul a été la seule figure historique qui a pu contrecarrer les politiques d’assimilation culturelles que le colon voulait installer dans les territoires d’outre-mer particulièrement au Sénégal. Les faits historiques sont incontestables, Khadimou Rassoul a été défier l’autorité coloniale si bien que la communauté mouride a réussi à conserver l’héritage culturel dans tous les domaines de la vie active même dans le port vestimentaire.

Par conséquent, dans le but de mettre fin à ce système d’aliénation culturelle, économique et sociale, Cheikh Ahmadou Bamba a constitué notre seul recours et je vous propose, mes chers compatriotes d’expérimenter le projet de société que Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul nous a légué et qui nous garantit le succès ici-bas et dans l’Au-delà. Pour ce faire, j’ai l’intention d’instituer une large consultation nationale autour de la Coalition « Xanu Bi » c’est-à-dire Coalition du Siècle, qui aura pour but essentiel de préparer des réformes profondes de notre système de gouvernement afin de permettre au Sénégal de relever les grands défis du 21ième siècle. Je m’arrête là, ce n’est qu’un début du discours de la révolution qui va être l’innovation mais dans la Coalition du Siècle inchallah.»