KOLDA: Le budget du département arrêté à la somme de…

Arrêté à la somme de 420.858.474 FCFA, le budget du conseil départemental est voté à l’unanimité des conseils présents à la session. Il s’équilibre ainsi en recettes et en dépenses pour le présent exercice. Après plusieurs réalisations dans différents domaines de compétence, le conseil départemental ouvre des perspectives heureuses à l’endroit des populations. Et là c’est la section investissements qui tient le coup. A cela, il est alloué un montant de 80.110.953 FCFA à l’éducation. Ceci est pour l’achèvement des chantiers de 2019, et maintenir le cap en procédant à la construction de salles de classes, d’un bloc administratif, et la réhabilitation des toitures de bâtiments au CEM2 dans la commune. Du côté de la santé, il est prévu l’accompagnement du centre hospitalier régional par l’acquisition de matériel pour un montant de près de neuf millions ; alors que pour la culture, le conseil départemental s’engage à finaliser le musée des arts, des cultures et des us du Fouladou. En ce 2020, un montant de dix millions est retenu dans ce domaine. Comme cela ne suffit pas, le conseil prévoit un appui pour l’allègement des travaux et l’autonomisation des femmes par l’acquisition de dix moulins pour une enveloppe de 14 millions. Toujours dans son rôle de servir les populations, l’équipe du président Moussa Baldé pense au dragage du fleuve qui sépare la ville en deux grands versants. Il s’agit là d’une vieille doléance des populations ; et c’est le conseil départemental qui s’engage à adoucir le climat local par le dragage de ce cours d’eau dans le cadre du partenariat et ou de la coopération décentralisée.

ELHADJI MAEL COLY