Ultimate magazine theme for WordPress.

Mairie de Dakar : La grosse « arnaque » qui attend Diouf Sarr…chez les Lebous

0

A Dakar, les prochaines élections locales ne seront pas de tout repos. Six (6) candidats vont se discuter la mairie de la capitale sénégalaise. Abdoulaye Diouf Sarr, Barthélemy Dias, Pape Diop, Soham Wardin, Mame Mbaye Niang et Doudou Wade vont s’affronter pour ces scrutins, prévue le 23 janvier 2022. Le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar se voit déjà comme le vainqueur de ces joutes. Ce parce qu’une partie de la communauté Léboue vote pour lui. Mais le ministre de la santé et de l’action sociale ne doit pas trop rêver. Une vieille affaire pourrait le rattraper au cours de sa quête.

Si cela ne tenait qu’à certains dignitaires Lebous, Abdoulaye Diouf serait le prochain maire de Dakar. Depuis que la date des locales a été fixée, ils en ont fait leur candidat. Et le maire de Yoff tente d’en tirer le maximum de profit. En effet, Diouf Sarr tire sur la corde ethnique pour maximiser ses chances devant des adversaires redoutables. Le ministre de la Santé et de l’Action sociale devra passer sur Barthélemy Dias, Soham Wardini, Pape Diop, Mame Mbaye Niang ou Doudou Wade pour être la prochaine personne qui sera l’édile de la capitale sénégalaise. Avec l’aide de ses parents Lebous, il pourrait réussir cette prouesse.

Mais son réseau de chefs coutumiers qui le présente comme le candidat des Lébous à Dakar est un couteau à double tranchant. Contrairement aux anciens, beaucoup de jeunes de cette communauté refusent de s’aligner derrière Abdoulaye Diouf Sarr. Et si le candidat de Benno Bokk Yakaar continue à courtiser les anciens, il lui reste du chemin à faire pour convaincre la jeunesse Leboue. Beaucoup de cette frange de la population doutent des capacités de Diouf Sarr à diriger une ville aussi stratégique que Dakar. Car selon eux, une personne qui a été aussi laconique que le MSAS durant la Covid-19, ne sera pas capable de gérer la capitale.

Et les Lebous sont loin d’avoir oublié le problème de leurs terres que l’Etat a voulu s’accaparer. Après que l’aéroport de la capitale a été transféré à Diass, l’Etat a voulu faire main basse sur, ce qui est considéré par les Lebous comme, leurs terres. Ce problème avait secoué le pays. Pour calmer les ardeurs, Macky Sall leur avait proposé 1000 parcelles à Diass. Chose que les habitants de cette localité (Diass) avaient refusé. Même si le projet est actuellement abandonné, il n’en demeure pas moins que les Lebous ont, toujours, cet affront en travers de la gorge. D’ailleurs beaucoup d’entre eux avaient menacé de vote sanction Benno Bokk Yakaar, pour les prochaines élections territoriales.

Mais attention, Dakar n’appartient plus aux Lebous uniquement. C’est la capitale d’un pays qui s’appelle le Sénégal, alors Diouf Sarr devra convaincre plus que cette communauté. En offrant aux autres leurs largesses, les lebous ont vendu une bonne partie de leurs terres, occupées, désormais, par des non-Lebous. Alors le candidat de BBY devra aussi courtiser le vote de ces personnes, s’il veut battre ses adversaires.

Sachant qu’avec sa gestion catastrophique au ministère de la santé, il ne pouvait pas gagner, Abdoulaye Diouf Sarr joue avec la carte ethnique. Mais il est en train de titiller une corde sensible. Les différentes ethnies de ce pays ont toujours cohabité en paix. C’est grâce à cette paix qu’au sein des villages traditionnelles Lebous, on y retrouve une variété de communauté. Ce sont toutes ces personnes que le maire de Yoff devra convaincre pour 2022. Et la tâche est plus ardue qu’il ne le pense.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire