Ultimate magazine theme for WordPress.

La Loi passe…Macky s’attaque aux « vandales » de Sonko

0

Macky cherche à mater les vandales et casseurs durant les manifs avec le projet de Loi modifiant le code pénal et le code de procédure pénal…Et non de porter atteinte au droit de manifester.

Les députés se sont penchés, ce vendredi, sur le projet de loi n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal et celui du n°11/2021 modifiant la loi n°65-61 du 21 juillet 1965 portant Code de procédure pénale. Après des débats houleux cette loi est passée comme lettre à la poste. L’opposition parlementaire a tout fait pour bloquer ladite loi en vain. Opposants et activistes voient en cette loi une manière de restreindre le droit de manifester. Un droit déjà régi par la Constitution. A travers cette loi, Macky cherche à « civiliser » les vandales et casseurs.

Les projets de loi modifiant le code pénal et le code de procédure pénal sont désormais votés. L’opposition parlementaire a tout fait pour que ce vote ne passe pas. Selon elle, à travers cette loi, le chef de l’Etat Macky Sall veut interdire les marches et manifestations au Sénégal régis par la Constitution sénégalaise. Elle estime que cette nouvelle loi cache des non-dits.

« On veut nous l’imposer pour nous imposer une troisième candidature du Président Macky Sall. Nous sommes 16 millions de Sénégalais et il y a beaucoup qui sont capables de gérer ce pays. Macky Sall ne peut pas se targuer d’être le plus intelligent des Sénégalais », déclare Déthié Fall devant l’Assemblée nationale.

L’exercice du droit de manifester est protégé par notre Constitution. En son article 10, elle stipule : « Chacun a le droit d’exprimer et de diffuser librement ses opinions par la parole, la plume, l’image, la marche pacifique, pourvu que l’exercice de ces droits ne porte atteinte ni à l’honneur et à la considération d’autrui, ni à l’ordre public », dit-elle. En terme clair, on ne risque rien en manifestant dans la paix et le respect des lois

Après les violentes manifestations du mois de mars qui ont fait douze (12) morts, des changements s’imposaient. Les enseignes françaises ont payé un lourd tribut durant ces émeutes. Des stations d’essence « Total » étaient saccagées et vandalisées. Des magasins « Auchan » pillés sans que personne ne bouge le plus petit doigt. Des maisons de presse attaquées. Même le Train Express Régional (TER), qui n’est pas encore en service, a été vandalisé par des personnes qui sont tout sauf des manifestants pacifiques.

Le projet de modification, qu’on pourrait appeler aussi de projet de loi d’amélioration du code pénal sénégalais ne veut nullement, contre tout ce qui se dit, assimiler à du terrorisme l’acte de manifester où de se réunir. Les nouvelles introductions corsent notre code pénal pour faire face à d’éventuelles actes de vandalisme qui pourraient ressortir lors des manifestations comme les casses et saccages sur les biens d’autrui ou ceux en commun à tout le monde.

Ces nouvelles introductions sont en réalité, des mesures préventives qui contraindront le citoyen à savoir raison garder et savoir faire bon usage de sa liberté de manifester mais aussi de préverser celle d’autrui comme le dit la Constitution sénégalaise en son article.

Désormais les citoyens pourront dire non à la troisième candidature de Macky Sall sans s’attaquer à des postes de police ou de Gendarmerie. Les sénégalais pourront marcher contre la vie chère mais ne s’attaqueront plus à des magasins ou stations impunément. Et les étudiants ne s’attaquerons plus aux biens publics sous prétexte qu’ils réclament leurs bourses.

Manifester ne veut pas dire saccager. Et le gouvernement veut prémunir toute manifestation qui déborde. Et tout acte de vandalisme sera condamné. A travers ce code, Macky Sall pousse les sénégalais à devenir des citoyens « modèles » et « civilisés ». La Démocratie sénégalaise ne peut faire marche arrière. Et vu le contexte sécuritaire actuel il serait imprudent de laisser des pyromanes mettre le pays à feu et à sang.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire