La mise à mort politique de Sonko arrange le pouvoir et l’opposition

l'élimination politique de Ousmane Sonko arrange le pouvoir et l'opposition

L’élimination de Sonko fera des heureux au PDS, au FRN et au CRD. C’est un opposant gênant que l’Assemblée nationale s’apprête à liquider. Complot ou pas, l’élimination politique de Sonko arrange le pouvoir et l’opposition.

La mise à mort de Ousmane Sonko fait bien les affaires du Parti démocratique sénégalais (PDS). On dit de Ousmane Sonko que c’est l’adversaire politique qui gêne le plus le régime du Président de la République Macky Sall. Mais, pas seulement le régime. Car, qu’en est-il des autres partis de l’opposition dont l’irruption de Ousmane Sonko sur le devant de l’actualité, gêne également. Le PDS devient de moins en moins rayonnant, depuis que Me Abdoulaye Wade a fait de son fils, Karim Wade, son successeur à la tête de ce parti. Pire, son absence à l’élection présidentielle dernière, a fait perdre au PDS toute sa superbe.

Le PDS a besoin de reconquérir sa place ainsi que son rôle dans l’échiquier politique. La mise à mort de Ousmane Sonko l’arrange sur ce plan. Ainsi, l’élimination de Ousmane Sonko va faire des heureux au PDS, au Front de Résistance National (FRN) et au Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD).

Il y a du monde que la liquidation de Ousmane Sonko arrangerait. Et voilà, un opposant gênant que l’Assemblée nationale s’apprête à liquider en levant son immunité parlementaire pour le remettre entre les mains de la justice. Une aubaine !

Mise à mort de Ousmane Sonko : Le jeu trouble du PDS

Ousmane Sonko est devenu gênant pour le PDS. Me Abdoulaye Wade qui voit en son fils un futur Président de la République du Sénégal, voit l’avenir de ce dernier s’assombrir avec la montée en puissance de Ousmane Sonko. Et la sortie de Me Abdoulaye Wade sur « l’affaire Sonko » le montre bien. Me Abdoulaye Wade ne blanchit pas totalement Sonko qu’il présente comme étant quelqu’un de naïf qui s’est fait piéger. En quelque sorte, qui a donné les armes nécessaires au pouvoir pour sa liquidation politique.

Me Abdoulaye Wade ne trouve rien de mieux à dire pour justifier pourquoi le PDS va voter à l’Assemblée nationale contre la levée de l’immunité parlementaire du leader du Pastef, sauf pour lui trouver une excuse, celle de la provocation. Me Abdoulaye Wade ne blanchit pas Ousmane Sonko. Aussi bien le PDS, le FRN et le CRD s’en réjouissent car Sonko affaiblit leur coalition. Et, cette affaire de mœurs dans laquelle, le leader du Pastef est impliqué ne fait que les arranger au fond. Complot ou pas, l’élimination politique de Sonko arrange finalement aussi bien le pouvoir que l’opposition.

La rédaction de Xibaaru