Ultimate magazine theme for WordPress.

La stratégie « machiavélique » de Macky Sall pour le 3e mandat…

0

Le président Macky Sall excelle dans l’art de la politique. Le chef de l’Etat connait la formule pour mettre ses adversaires sur la touche sans se salir les mains. Depuis qu’il a accédé au pouvoir, en 2012, toutes les personnes qui se sont frottées à lui y ont laissé des plumes. Ousmane Sonko, Barthélemy Dias et Bougane Gueye Dany paient cash leur adversité avec Macky. Et si le locataire du Palais agit en grand stratège politique, ce n’est pas un hasard. Macky Sall se prépare à la présidentielle de 2024. Alors toutes les personnes qui pensent qu’il ne sera pas candidat pour un autre mandat, doivent vite déchanter.

Le successeur du président Abdoulaye Wade est en train d’écraser toutes les personnes qui se dressent sur son chemin. Sa volonté de réduire l’opposition à sa plus simple expression s’est, presque, concrétisée. Macky Sall a chassé tous les « dinosaures » de l’opposition. Seuls trois jeunes opposants osent se dresser contre le chef de l’Etat. Ousmane Sonko, Barthélemy Dias et Bougane Gueye Dany sont les personnalités de l’opposition qui mènent la vie dure à Macky. Jamais ils ne lui laissent une marge de manœuvre. Toutes les occasions sont bonnes pour décocher des flèches sur le pouvoir.

Cet engagement politique, ces leaders de l’opposition sont en train de la payer très cher. Il ne se passe plus un seul jour sans que le régime ne cherche les voies et moyens de les mettre sur la touche. Depuis que le fisc s’est mêlé de ses affaires, le leader du mouvement Gueum Sa Bopp est sur la touche. Et si Bougane est devenu la cible de Macky Sall, ce n’est pas un hasard.

Le patron du groupe D-média était devenu un redoutable adversaire pour le président. Avec ses opérations « Tiib Tank », il avait réussi à déconstruire tout ce que Macky avait semé à l’intérieur du pays. Le locataire du Palais qui veut conserver son fauteuil, ne peut se permettre de laisser un tel adversaire sur son chemin.

Avant Bougane, Macky Sall avait réussi à faire chuter Ousmane Sonko dans les sondages. Au point que le candidat antisystème s’est vu forcé de se retrouver dans le système pour avoir la chance de s’imposer pour ces prochaines élections locales. Car ces joutes représentent un examen de passage pour le leader Pastef qui lorgne le fauteuil présidentiel. Et son « frère » Barthélemy Dias est la dernière victime.

L’affaire Ndiaga Diouf vient de le rattraper en pleine période électorales. Si Barth est condamné en appel, la liste de Yewwi à Dakar sera forclose. Par conséquent Abdoulaye Diouf pourrait remettre les clés de la capitale sénégalaise au pouvoir qui prépare le troisième mandat de Macky Sall.

Car si on en croit Mahmoud Saleh, l’une des personnes les plus proches du président, « la candidature de Macky Sall en 2024 est dans les résultats de 2022… », disait-il à Mbour. Avant de rajouter : « Les résultats seront déterminants pour les élections législatives qui se tiendront cinq mois après. Nos résultats vont trancher le débat sur la candidature de Macky Sall à la présidentielle de 2024. Si on perd ces élections ce n’est pas la peine de continuer. Mieux vaut rendre le tablier. Ces élections vont déterminer notre avenir politique en 2024 », déclarait le directeur de cabinet du chef de l’Etat.

Une déclaration qui révèle que Macky Sall a réussi à endormir l’opposition. Et si ces trois leaders sont mis au frigo comme les vieux « dinosaures », rien ni personne ne pourra empêcher le locataire du Palais de s’éterniser au pouvoir. La dernière poche de « résistance » est détenue par Ousmane Sonko, Barthélemy Dias et Bougane Gueye Dany. Mais leur fougue de jeunesse est un véritable handicap qu’exploite Macky pour passer ses coups bas.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire