Ultimate magazine theme for WordPress.

Le gros « mensonge » de Karim Wade sur les listes de Wallu

1

Les élections législatives promettent d’être électriques. Presque tous les grands partis et coalitions sont de la compétition. A deux mois de ces joutes électorales, les différents protagonistes bandent leur muscle. Et les coalitions sont les moyens les plus efficaces pour maximiser les chances. Chose que Wallu Sénégal de Wade et Yewwi Askan Wi de Sonko ont comprise. Contre toute attente, ils ont accepté de s’unir. Mais cette union est en train de faire voler en éclats le peu qui reste du parti démocratique sénégalais (PDS).

S’il y a une chose qui peut faire sortir le côté sombre des hommes politiques, ce sont bien les investitures en marge d’élections. Et les libéraux ne diront pas le contraire. Les grands noms de ce parti sont en train de quitter le navire. Et c’est Mayoro Faye et Cheikh Mbacké Bara Dolly qui ouvrent la voie. Ils fustigent leur position sur les listes de la grande coalition Wallu Sénégal. Les deux leaders se disent trahis par le nouveau boss du PDS, Karim Wade.

Mayoro Faye et Cheikh Mbacké Bara n’ont pas tort d’avoir un tel ressenti. Si le PDS tient toujours debout, ils y ont joué leur partition. Et pour les récompenser, le fils de Wade n’a rien trouvé d’autre que de les placer en bas de la liste. Un choix qui n’est pas anodin car il les a poussés vers la sortie. Avec leur statut, ils n’auraient jamais accepté de suivre les larbins de Karim qui sont incapables de faire émerger le PDS. Un acte de trop qui enverra le parti de Wade vers la casse.

Comme ne cesse de le rappeler Xibaaru, Karim Wade est le virus qui tue le PDS. Et cet acte isolé qu’il vient de poser le prouve à suffisance. De source sûre, votre site préféré peut vous dire que l’ancien président Abdoulaye Wade n’est pas au courant de cette liste. Tout ce qui est dit sur le prédécesseur de Macky Sall est faux.  Âgé de 95 ans (ou 101 ans selon des témoignages de l’arrière pays), Wade est alité et a d’autres priorités que ces querelles de borne fontaine. Cette nomination à la tête de la liste nationale n’est que l’œuvre de Karim qui se cache derrière l’ombre de son père.

Sinon comment ce grand opposant malade depuis longtemps, qui n’arrive plus à se déplacer pour battre campagne, qui ne met plus son appareil auditif, abandonné par ses enfants et petits-enfants, va-t-il perdre le peu de temps qui lui reste à confectionner des listes ? Cette liste, qui a mis Mayoro et Bara Dolly dans tous leurs états, est l’œuvre de l’exilé et de ses amis. La preuve, Abdoulaye Wade a été mis au courant de leur démission le mardi même comme tous les sénégalais. Le Pape du Sopi ne mettrait jamais ses deux personnes aux places qu’ils occupent sur les listes.

Le parti de l’opposition le moins présent, le PDS doit son salut à Mayoro qui boostait la communication des libéraux. Et au sein de l’hémicycle, Cheikh Mbacké Bara Dolly abattait un travail colossal. Un homme consciencieux comme Wade ne jetterait jamais ces deux atouts dans les bras de leur adversaire. Au vu de tout cela plus personne ne doute des véritables intentions de Karim Wade qui ne pardonne pas à son parti de ne pas s’être battu pour son retour au bercail.

Si les libéraux veulent sauver l’héritage de Wade, ils doivent trouver le courage d’arrêter ce virus de Karim Wade. Non content d’avoir éjecté Omar Sarr, Babacar Gaye, Amadou Sall, Samuel Sarr ou Farba Senghor, ils s’attaquent aux derniers vestiges du PDS. Après Mayoro Faye et le député Cheikh Mbacké Bara Dolly, que les libéraux ne soient pas surpris de voir d’autres membres de ce mythique parti quitter le navire jaune-bleu.

Le PDS est dirigé selon les envies et les humeurs de l’ancien ministre du ciel et de la terre. Cet homme qui n’ose pas venir au Sénégal se battre pour ses droits va démolir tout ce que son père a déjà construit. Du parti le moins présent, il va en faire un parti inexistant. Après les législatives, il comprendra que la politique ne se fait pas à partir d’un salon bien douillet.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)