Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Maire de Djeddah Thiaroye Kaw aux jeunes : « Macky est le meilleur président »

0

JEUNESSE DE MON PAYS NE HURLEZ PAS AVEC LES LOUPS ; MACKY SALL EST LE MEILLEUR PRESIDENT POUR VOUS

Il se sussure de la bouche de certains analystes autoproclamés qu’il y’aurait un divorce entre son Excellence le Président Macky Sall et sa jeunesse et que celle-ci serait plus attirée par les discours va-t-en guerre et réactionnaires d’une partie de l’opposition.

Etant moi-même membre à part entière de cette jeunesse, je me refuse d’être un mouton de panurge et analyse objectivement ma situation en tant que jeune, les réalisations qui me sont destinées et les perspectives qui me sont offertes, que je mets en parallèle avec ce qui m’est proposé ailleurs.

Je ne suis pas dans l’excès en disant qu’en face, je n’ai pas lu dans la production de ceux qui ont tenté d’élucider les perspectives politico-économiques qu’ils proposent aux sénégalais (nous aurons l’occasion de revenir plus en profondeur sur ces écrits) encore moins dans les discours, une ligne conductrice qui montre un embryon de ce qui pourrait être une politique de jeunesse si ce ne sont des discours appelant à la violence gratuite, exposant inconsciemment les enfants des autres…

Une jeunesse a besoin d’être formée, accompagnée dans l’élaboration de projets viables et financée après une bonne conceptualisation ou insérée dans le marché de l’emploi.
Sur ces quatre aspects le Président Macky Sall n’a pas d’étalon sur ses prédécesseurs et les hableurs du moment, comme souligné plus haut, n’ont dessiné aucune perspective lisible.

I- De la formation

La problématique de la formation se pose avec plus d’acuité maintenant plus que jamais, d’une part avec les cohortes de bacheliers allant crescendo d’année en année, d’autre part avec les jeunes ayant un besoin accru de formation professionnelle et ceux qui ont besoin d’une formation spécialisée avec le développement de nouveaux métiers notamment.

A – De la formation universitaire
Je ne connais pas un pays au monde – et je mets au défi quiconque de me prouver le contraire – qui a fait autant d’efforts pour accompagner ses jeunes dans la formation universitaire. A charge pour les contradicteurs de me dire un pays qui garantit l’accès à la formation universitaire à tous les bacheliers. L’Etat du Sénégal a consenti un effort de 18 milliards en une année uniquement destinés aux écoles privées de formation universitaire afin d’embarquer les jeunes qui n’ont pu être retenus dans la carte universitaire qui elle-même a été diversifiée et démultipliée à foison.
Dans le même registre, osons rappeler qu’ailleurs la formation universitaire est un luxe auquel ne peuvent accéder tous les filles et fils de la Nation : au Sénégal sous Macky Sall, l’essentiel des étudiants sont boursiers, ce qui a valu un quasi triplement des bourses en 10 ans lesquelles sont passées de 24 milliards en 2012 à 65 milliards en 2021.

B – De la formation professionnelle
En matière de formation professionnelle, la vision du Président est proactive et très généreuse, mais par-dessus tout, très cohérente.
En effet, en dehors des structures comme l’Office National de Formation Professionnelle (ONFP) et le 3FPT (Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique) qui sont complémentaires dans la conceptualisation de la politique de formation articulée aux besoins réels d’insertion des jeunes dans le marché de l’emploi et le financement de celle-ci et dont les budgets cumulés dépassent 60 milliards par an, le Président a mis des dispositifs sectoriels tels que les Instituts Supérieurs d’Enseignement Professionnel (ISEP) ainsi que des mécanismes pouvant permettre à notre jeunesse d’être sur toute la chaîne de valeur des métiers liés au pétrole et au gaz dont l’exploitation est imminente.

A titre illustratif, rien qu’en 2021, 73.000 personnes ont été formées par le 3FPT dont 54.000 personnes morales et 19.000 individuels.

Aujourd’hui, aucun jeune qui a la volonté de se former dans un métier spécifique ou dans un domaine identifié ne peut être laissé sur le carreau et cela grâce à la vision généreuse et inclusive du Chef de l’Etat.

II- Le financement des projets de jeunes

En matière de financement, l’innovation majeure qui peut à elle seule résumer la volonté du président Macky Sall de promouvoir l’innovation, l’entreprenariat et le volontarisme des jeunes est sans aucun doute la Délégation à l’Entreprenariat Rapide des Jeunes et des Femmes (DER/FJ). Mécanisme ne peut être plus souple et plus innovant pour permettre l’épanouissement économique des jeunes à qui la seule exigence demandée est une volonté de réussir et un plan pour y accéder.
Ce mécanisme n’est pas exclusif des autres dispositifs ciblés visant l’encadrement des jeunes se mouvant dans des secteurs d’activités spécifiques. C’est le cas du fonds de financement des artisans ou du Fonds d’appui à la Stabulation (FONSTAB) pour les jeunes ayant une appétence dans l’élevage ou l’embouche entre autres.
Ayant constaté également que 90% de notre tissu économique sont composés d’entreprises du secteur informel animées essentiellement par des jeunes ne disposant pas de garanties pour accéder au financement et/ou ne bénéficiant pas de l’expertise pour présenter des dossiers banquables permettant d’en lever, le Président a mis en place le FONGIP (Fonds de Garantie des investissements Prioritaires) pour assouplir et démocratiser l’accès au financement notamment pour les jeunes et les femmes. Le FONGIP vient en complémentarité avec l’ADEPME (Agence de Développement et d’Encadrement des PME) dont la mission principale est d’accompagner, d’encadrer et de former les PME pour leur permettre de survivre dans un secteur privé concurrentiel et où les entreprises disparaissent précocement.

III- L’aide à l’insertion des jeunes

Les jeunes formés avec l’accompagnement et la volonté éclairée du Chef de l’Etat sont également encadrés pour leur insertion dans le marché de l’emploi. A cet égard, le Président a mis en place la Convention Etat/Employeur qui permet à l’entreprise d’élargir son capital humain avec 50% de charges en moins.
A côté de cela, le programme de formation Etat/Entreprise propose la possibilité pour les étudiants de bénéficier d’une formation en alternance et aux entreprises de recruter des stagiaires à moindre coût.
Faut-il rappeler que l’Etat n’a pas pour vocation de recruter tous les fils de la Nation mais de mettre en place un environnement épanouissant pour les entreprises et les individus et où le marché, créateur de valeur, crée les conditions d’une insertion des personnes dont l’employabilité a été assurée en amont.
De ce point de vue, le Président Macky Sall a mis sur pied des programmes dont l’innovation se la dispute à la pertinence : on peut en citer les agropoles, les Domaines Agricoles Communautaires (DAC), les Zones Economiques Spéciales (ZES), les parcs industriels pour ne citer que ceux-là.

Jeunesse de mon pays, il est de bon ton d’être dans l’air du temps mais attention à y perdre toute originalité à force de vouloir être comme la plupart ou de dire ce que les autres disent sans la rigueur scientifique à laquelle votre formation (gratuite le plus souvent) vous aura prédestinés.
J’ai fait le choix d’occulter dans ce laïus le programme xëyou ndaw gni qui mobilise à lui seul 450 milliards sur une période triennale et dont les résultats en un an de déploiement suffisent à écrire un livre.
J’ai également, faute de le pouvoir dans un seul article, occulté beaucoup de programmes orientés jeunes et/ou femmes ou escamoté d’autres pour éviter la longueur ennuyeuse d’un article, mais je vous sais suffisamment perspicaces pour le compléter par vos expériences vécues ou connues.
J’ai aussi fait le choix de ne pas souligner les investissements structurants qui vous touchent en tant que jeunes entrepreneurs ou les subventions amoindrissant un coût de la vie élevé malgré ces efforts mais dont le joug aurait été insupportable sans ce matelas.

Refusons le diktat de la pensée unique et osons le dire partout parce que c’est la vérité, Macky Sall est le meilleur Président pour la jeunesse.

Mamadou GUEYE
Inspecteur Principal des Impôts et domaines Maire de Djeddah Thiaroye Kaw
Président de l’AS Pikine

laissez un commentaire