Le PS freine le troisième mandat de Macky…L’AFP ose-t-il suivre ?

Débat sur un troisième mandat de Macky Sall : L’AFP est-elle capable de suivre les pas du PS ?

Au sein du Parti socialiste (PS), Abdoulaye Wilane porte la voix. Quand il lance des propos pour s’exprimer sur des questions cruciales portant sur l’actualité nationale, c’est que ceux-ci reflètent la position officielle du PS. Que le député-maire de Kaffrine s’exprime pour souligner que la question du nombre de mandats du Président de la République a été réglée par la Constitution adoptée par le peuple souverain en 2016, par conséquent le débat doit être clos, en dit long.

A ceux qui soutiennent cette thèse absurde que le Président de la République Macky Sall peut se présenter à un troisième mandat en 2024, Abdoulaye Wilane les renvoie aux propos maintes fois exprimés par ce dernier sur la question. D’ailleurs, c’est sur cette base que le PS lors de son congrès tenu en 2018, avait décidé d’investir Macky Sall comme son candidat lors du scrutin présidentiel en 2019.

Tout comme Me El Hadj Diouf, leader du Parti des travailleurs du peuple (PTP) pourtant membre comme le PS de Benno Bokk Yaakaar (BBY) qui soutient que compte tenu de l’empêchement par la Constitution au Chef de l’Etat d’être candidat à un troisième mandat successif, ce qui fait que lui-même se présentera en 2024, Abdoulaye Wilane indique que le PS lors de cette échéance électorale ne sera pas en reste. Selon le député-maire de Kaffrine, le PS sera lui-aussi sur la ligne départ lors de cette échéance de 2024.

Allié du Chef de l’Etat, et ayant battu campagne à ses côtés en février 2019, Abdoulaye Wilane sait bien de quoi il parle, lorsqu’il indique que le Président de la République à l’occasion, s’était exprimé sur la question à plusieurs reprises. Il est clair, selon les propos de Abdoulaye Wilane, il est impossible pour Macky Sall de se présenter en 2024.

A travers ces propos courageux du député-maire de Kaffrine, c’est le PS qui assume ses responsabilités en se démarquant de tous ceux, membres de l’Alliance pour la République (APR) qui provoquent le peuple, et veulent imposer leur diktat à leurs alliés au sein de la mouvance présidentielle. Peut-on attendre une telle prise de position de la part des autres alliés de la mouvance présidentielle, afin que ceux qui cogitent au sein de l’APR des complots contre la République soient isolés et mis une bonne foi hors d’état de nuire. Pour cela, il faut avoir le courage de ne pas céder à leur chantage. Soit, c’est être avec eux, on garde les strapontins qui t’ont été octroyés ou alors on te les retire en agissant dans le sens contraire.

Le PS est une des composantes essentielles de BBY. Qu’en est-il d’une autre composante de BBY ? A savoir l’Alliance des forces de progrès (AFP). La formation dirigée par Moustapha Niasse est-elle capable de prendre son courage à deux mains pour se prononcer clairement sur la question comme exprimée par le PS.

La rédaction de Xibaaru