Le soutien de Wade à son fils…tue le PDS

Ce n’est pas la première fois que le soutien d’Abdoulaye Wade à son fils crée des tensions au sein du PDS. On se souvient, en effet, de la polémique autour de la candidature de Karim Wade aux élections présidentielles du 24 février dernier et qui avait finalement été invalidée par le Conseil constitutionnel. Madické Niang, membre du PDS qui avait brigué la présidence du pays, avait alors été considéré comme un dissident. Babacar Gaye, porte-parole du parti qui lui avait apporté son soutien, avait été démis de ses fonctions. Aujourd’hui, avec la mise à l’écart d’Oumar Sarr, c’est donc un des derniers membres historiques du PDS qui quitte les organes décisionnels du parti.