Ultimate magazine theme for WordPress.

Les deux péchés capitaux qui ont perdu Yewwi aux législatives

1

Le pays risque d’être mouvementé ces prochains jours. Et les élections législatives en seront les principales causes. Les décisions prises par le Conseil constitutionnel sont fortement contestées par l’opposition. Yewwi Askan Wi est le fer de lance de ce mouvement de contestation. D’ailleurs, les camarades de Khalifa Ababacar Sall préparent une grande manifestation le 8 juin 2022. Mais si cette grande coalition de l’opposition en est arrivée à ce niveau, c’est parce qu’elle fait les frais de ses propres erreurs.

Les élections du 31 juillet 2012 seront très compliquées pour Yewwi Askan Wi. Cette coalition de l’opposition ira aux législatives sans sa liste nationale. Celle-ci a été rejetée par la direction générale des élections (DGE). Pour contester cette décision jugée « inique » mais aussi « illégale », le mandataire national Déthié Fall avait saisi le Conseil constitutionnel. Mais les sept sages ont confirmé la décision de la DGE. Alors Yewwi compte se faire entendre d’une autre manière. Elle va battre le macadam le mercredi 08 juin 2022.

La situation actuelle est le résultat d’erreurs faites par Yewwi Askan Wi depuis le parrainage jusqu’à la confection des listes pour les législatives. La première bourde de YAW c’est avec le système de parrainage. L’opposition a toujours refusé le système de parrainage considéré comme un moyen d’écarter certains adversaires politiques. D’ailleurs des membres de l’opposition avaient saisi la Cour de justice de la CEDEAO qui avait demandé au Sénégal de supprimer le parrainage. Mais le gouvernement de Macky Sall a maintenu le système.

Alors pour jouer sur les deux tableaux, l’opposition a fait l’erreur d’aller récupérer les fiches de parrainages. D’ailleurs Yewwi Askan Wi est la première coalition à s’être lancée dans la quête de parrains…Erreur monumentale ! Yewwi ne devait pas tomber dans le jeu du pouvoir. Tout ce qu’elle avait à faire c’était se faire aider par les membres de la société civile pour lutter contre cet appareil de filtrage d’opposants. Si tel était le cas, beaucoup de coalitions de l’opposition ne se seraient pas fait éjecter dès le premier tour. Ce qui maximiserait leur chance face à Benno Bokk Yakaar.

La seconde erreur de Yewwi, c’est la légèreté avec laquelle elle a confectionné ses listes. Même si Benno Bokk Yakaar n’a pas joué franc jeu, Yewwi a donné l’arme pour se faire abattre. Le mandataire national de cette coalition a été très négligent face à des adversaires, qu’ils qualifient de complotistes. C’est ce qui leur a coûté le double rejet de leur liste nationale. Dans une publication sur Facebook, Ousmane Sonko s’était même désolé de cette erreur. Maintenant pour maquiller la bourde et mettre Déthié Fall face à ses responsabilités, on lance un appel à manifestations.

Pourtant toutes ces erreurs étaient à éviter si Yewwi s’était concentré davantage sur la confection de leur liste. Et non sur les coups bas de Benno qui s’est mis derrière la loi pour les assommer : à savoir mettre Yewwi dans une mauvaise situation pour les législatives. Maintenant une horde de juristes tente de sauver Yewwi. Et pourtant certains d’entre eux sont membres à part entière de cette coalition, pourquoi n’ont-ils mis leur expertise à la disposition de la coalition ? Au moins cela pouvait leur permettre d’éviter un tel scénario.

Ni Benno, ni Yewwi ne doivent entraîner les jeunes dans leur folie meurtrière. Déthié Fall a « merdé » c’est la triste réalité. Yewwi doit en tirer toutes les conséquences. Tous ces leaders qui seront absents ont les compétences nécessaires pour apporter tout leur soutien à leur liste de suppléants. Ce sont des politiciens à part entière comme Ousmane Sonko et Cie. Avec les renforts de la grande coalition Wallu Sénégal, ils pourront peut-être réussir à accomplir leur mission au soir du 31 juillet 2022. Et une chose doit être claire…la politique ne brûlera pas ce pays.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)