Ultimate magazine theme for WordPress.

Les homos…tués d’une balle ou décapités par les talibans

0

Un homosexuel pris au piège à Kaboul a déclaré que les talibans « nous pourchassaient » alors qu’il donnait une description poignante de ce à quoi ressemblerait une vie sous le régime des extrémistes pour la communauté LGBTQ+.

L’homme, dont l’identité a été dissimulée pour sa propre sécurité, a déclaré que les talibans prendraient plaisir à traquer et à tuer des personnes LGBTQ+ dans une interview exclusive avec MailOnline.

« Ils nous tuent très brutalement. Pas comme les autres qu’ils tuent avec une arme à feu ou une balle.

« Ils utiliseront le feu, ou ils nous décapiteront ou nous lapideront, et ils en profiteront – c’est acceptable pour eux. »

Il a poursuivi en disant que son meilleur ami s’était suicidé parce que « personne n’était là pour écouter sa voix ».

« J’ai essayé de l’encourager, de lui donner de l’espoir, mais il ne reviendra pas et je ne peux pas oublier ce moment.

‘Il vivait comme une ombre, et il est allé comme une ombre.’

L’avenir de la communauté LGBTQ+ en Afghanistan est devenu particulièrement sombre lorsque les talibans sont arrivés au pouvoir il y a quelques semaines à peine.

Les lois afghanes interdisaient déjà l’homosexualité, car les personnes qui se livraient à des comportements sexuels homosexuels encouraient des peines de prison et étaient largement persécutées.

Mais selon l’interprétation extrémiste de la charia par les talibans, l’homosexualité est strictement interdite et passible de mort – souvent de manière particulièrement brutale.

Dans une interview accordée à Fox News plus tôt cette semaine, le tireur d’élite des forces spéciales américaines Tim Kennedy, qui a servi à la fois en Afghanistan et en Irak, a déclaré qu’il avait personnellement vu des combattants talibans brûler vifs des homosexuels et les jeter des toits.

Nancy Kelley, directrice générale de l’association caritative pour les droits LGBT Stonewall, a déclaré: «Pendant des années, les Afghans LGBTQ + ont dû subir des discriminations, des abus et des persécutions de routine, y compris de la part de l’État.

« Avec les talibans au pouvoir, nous nous attendons à ce que cette situation se détériore davantage », a-t-elle déclaré à i News.

laissez un commentaire