Ultimate magazine theme for WordPress.

Les interrogations de Mamadou Lamine Diallo sur le retour du «tailleur constitutionnel»

Mamadou Lamine Diallo dénonce les mesures prises par Macky Sall sur l'état d'urgence
0

Le retour du tailleur constitutionnel IMF aux affaires, pour quel costume?

Depuis ce 17 septembre 2022, IMF est redevenu ministre de la justice, malgré sa défaite politique aux élections à Rufisque. On peut deviner sa feuille de route. C’est la même que celle de son prédécesseur, M. Sall, avec plus de cynisme.

1. Les affaires de politiques bien connues; Il faut finir le job et assurer les fermetures électorales projetées, Sonko, etc.

2. Sans doute une surprise constitutionnelle. Le théoricien du régime présidentiel rationalisé va affiner son système. Pourquoi pas une vice-présidence qui change la nature du mandat présidentiel et permet de remettre les compteurs à zéro, pour viser 2035 comme le disait Amadou Ba, le PM.

3. L’auteur de la révision constitutionnelle sur l’affaire des ressources naturelles, désormais qui appartiennent au peuple, doit trouver les moyens de les ramener dans la propriété de l’Etat.

4. Enfin la criminalisation des actes contre-natures. Il doit préparer la défense du régime engagé dans l’agenda LGBT. Voilà ce qui nous attend.

Tout cela, parce que Macky Sall veut gérer tout seul avec la dynastie FayeSall, notre pétrole et notre gaz, bref, l’émirat gazier du Sénégal.

Un premier ministre d’un pays africain me disait qu’il n’était pas pressé de trouver chez lui du pétrole parce que les institutions étaient fragiles. Eh oui, nous en faisons l’amère expérience au Sénégal, malgré notre tradition de lutte démocratique.

Il a fallu neuf mois pour accoucher d’un premier ministre, le cinquième de Macky Sall, après Abdoul, Mimi, Boun Dionne et lui-même quand il a supprimé le poste. C’est la fin du régime.

Mamadou Lamine Diallo

laissez un commentaire