Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales : La mauvaise stratégie de l’opposition

0

Les prochaines élections prévues en 2022 et 2024 ne seront pas de tout repos pour l’opposition qui souhaite pousser le président Macky Sall et son régime hors du pouvoir. Cette opposition a en face l’un des adversaires politiques les plus redoutables, en la personne du Chef de l’Etat. Les opposants qui roulent en ordre dispersée doivent mettre sur pied une bonne stratégie de combat s’ils veulent mettre l’actuel locataire du palais hors-jeu.

Tous les chemins mènent, désormais, vers les élections locales et la présidentielle. Opposition et pouvoir sont en pleine préparation. Le Président Macky Sall a sillonné le monde rural dans le cadre de ses tournées économiques que ses opposant qualifient de « campagne politique déguisées ». Même s’il a réussi à draîner des foules immenses, ses adversaires ne le lâchent pas d’un iota. Le leader du mouvement « Gueum Sa Bopp », Bougane Guèye Dany est sur les traces du président. Le PDG du groupe D-Média, qui a lancé l’opération « Tiib Tank » est en train d’effacer les traces de Macky.

Mais les choses ne seront pas aussi simples que les opposants voudraient le croire. En effet même s’ils veulent tous bouter Macky Sall hors du pouvoir, ils ne s’y prennent pas de la meilleure des manières. Les adversaires du régime actuel sont minés par des intérêts divergents qui ne plaident toujours pas en faveur de l’unité des forces. La majeure partie de l’opposition suit son propre chemin. Et cette division profite au pouvoir. Grâce à la stratégie du diviser pour mieux régner, le locataire du Palais pourra facilement réduire l’opposition à sa plus simple expression.

L’opposition est désormais scindée en deux groupes. Une division qui pourrait lui être fatale pour les prochaines joutes électorales. Le premier camp est celui des vétérans politiques réunis au sein du Front de Résistance National (FRN). Ses opposants regroupés autour de Moctar Sourang sont dans l’opposition classique qui dénonce sans agir et manifeste sans ampleur. Le FRN ne fait pas le poids face à une opposition new look qui s’oppose dans l(idée et la force.…

Cette nouvelle génération de politiciens se réunit au sein du mouvement de défense de la démocratie (M2D) né lors des évènements du mois de mars. Cheikh Tidiane Dièye et Cie occupent le terrain. Ils sont plus actifs dans les combats sur les rues. Membre dudit mouvement, Ousmane Sonko est en train d’être positionné par beaucoup de ses camarades pour chasser Macky du pouvoir.

Mais d’autres leaders au sein de ce mouvement ne cachent pas leurs ambitions. L’édile de Mermoz Sacré Cœur, Barthélemy Dias, va être candidat pour la mairie de la ville de Dakar. Qui était dirigé auparavant par son mentor Khalifa Sall. Et selon Dias-fils, rien ni personne ne pourra l’empêcher de déposer sa candidature.

Malgré l’apparence d’une volonté de faire partir Macky Sall en 2024, l’opposition n’a pas encore trouvé la bonne stratégie pour le faire. Le chef de l’Etat est en train de rallier des opposants à sa cause. Et depuis qu’Idrissa Seck a rejoint la mouvance présidentielle, une certaine méfiance règne au sein de l’opposition. Le président Sall est un grand stratège politique.

Et si l’opposition veut le battre à son jeu il est impératif qu’elle s’unisse au sein d’un large coalition pour maximiser leur chance.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire