Ultimate magazine theme for WordPress.

L’opposition encore divisée…Macky le grand gagnant

3

Comment Macky Sall a mis à genoux l’opposition

Les prochaines élections locales seront déterminantes pour l’opposition avant la présidentielle de 2024. Cet examen de la dernière chance va démontrer si elle fait le poids contre Macky Sall. Les adversaires du locataire du Palais sont tombés dans tous les pièges que le pouvoir les a tendus. Même s’il ne fait pas l’unanimité du côté des sénégalais, le chef de l’état demeure un véritable « dinosaure » politique. Il a réussi un coup de maître en mettant à genou toutes les personnes qui se dressent contre lui. Depuis qu’il a annoncé l’arrivée prochaine de son « Gloria », les membres de l’opposition peinent à s’unir.

L’opposition sénégalaise devra batailler fort si elle veut déboulonner Macky Sall. Le chef de l’Etat a réussi à réduire ses adversaires à leur plus simple expression. Depuis que le Président a annoncé la venue du « gloria » dans son « mburok soow » (pain et lait) avec Idrissa Seck, les opposants se regardent avec méfiance. Chacun soupçonne l’autre de préparer un coup en douce pour rejoindre la mouvance présidentielle à l’instar du leader de Rewmi. Et cette méfiance qui s’est installée commence à avoir des effets négatifs.

En effet, l’opposition est en train de perdre ses dernières chances pour battre Macky Sall. Le président, à la tête d’une grande coalition (Benno Bokk Yakaar), leur fait boire la tasse. Et pour faire face à Macky, leur unique chance demeure une alliance entre les différents partis d’opposition. Mais celle-ci est en train de voler en éclats depuis que certaines presses ont annoncé que Karim Wade, Ousmane Sonko et Khalifa Sall allaient s’allier.

Depuis des jours, certains opposants, à l’instar de Bougane Gueye Dany et le leader de Pastef, ne cessaient de lancer des appels pour l’union de l’opposition. Mais l’alliance « calculée et politicienne contre l’opposition », comme le dit Thierno Bocoum, a mis à terre cette union. Car ces trois personnes ne font l’unanimité au sein de cette même opposition.

Si le leader du mouvement AGIR estime qu’ils n’ont pas « pas mené tous les combats de principes dans ce pays pour nous laisser berner par ces trois-là ». Mamadou Massaly lui de son côté est formel : « L’opposition combattante est trahie par Karim Wade, Khalifa Sall et Ousmane Sonko ». La coalition tant chantée n’aura duré, ainsi, que le temps d’une rose.

Le président Macky Sall, qui avait promis de réduire les opposants à leur plus simple expression, multiplie ses manœuvres. L’unique gagnant de cette guéguerre au sein de l’opposition c’est Macky Sall. Avec sa coalition et l’arrivée de l’ancien maire de Thiès, le locataire du Palais va tout rafler sur son passage. Et il est difficile de croire que le « poulain » de l’ancien président Wade n’est pas mêlé à cette fracture de l’opposition.

En effet, Macky Sall est un fin stratège politique. Depuis son accession au pouvoir il mène la vie dure à ses opposants. Les locales seront les examens de la dernière chance pour l’opposition. Car le chef de l’Etat a un pied sur leur gorge. Et s’il rafle la majorité des localités, rien ne pourrait l’empêcher d’achever ses adversaires et de filer vers son 3ème mandat.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (3)