Macky doit prendre en main la Justice et…virer le ministre « inutile »

Paralysie du secteur de la justice : Macky Sall doit virer son ministre Malick Sall

Le service public de la justice est paralysé depuis plusieurs semaines au Sénégal, par la seule volonté d’un homme. Depuis qu’il est nommé ministre de la Justice, Me Malick Sall s’est juré de remettre en cause tous les acquis des travailleurs de la justice obtenus auprès des autorités notamment la plus haute d’entre elles, le Chef de l’Etat Macky Sall. Ce dernier est appelé à reprendre lui-même en main ce dossier laissé entre les mains d’un véritable pyromane qui est en train « de plomber la marche du service public de la Justice ».

Le Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST) vient de décréter 24 heures de grève ce jeudi. Le moment où jamais pour le Chef de l’Etat d’écouter les travailleurs de la justice. Si le ministre Malick Sall est incapable d’appliquer les décrets du Chef de l’Etat accordant plus de droits aux travailleurs de la justice, Macky Sall doit alors le virer.

La stratégie de pourrissement qu’entretient Me Malick Sall pour venir à bout du SYTJUST devient immorale. Et ce sont les Sénégalais qui en font également les frais, car ne pouvant plus avoir accès à certains documents administratifs. La question mérite d’être posée : A quoi sert le ministre Me Malick Sall ? Tantôt, il jette l’opprobre sur ses prédécesseurs accusés de prendre des engagements irréalistes, tantôt c’est Macky Sall qu’il défie en indiquant l’inapplicabilité de ses décrets.

Stopper Me Malick Sall devient une œuvre de salubrité publique. Et, c’est un véritable cri du cœur que vient de lancer le SYTJUST à travers une déclaration qu’il vient de sortir. « Le SYTJUST lance un appel solennel au Gouvernement d’arrêter les dérives de Me Malick SALL, Ministre de la Justice qui tente de remettre en cause les droits acquis des travailleurs de la Justice générés par des décrets dûment signés par le Président de la République et par un protocole d’accord signé par le Gouvernement et le SYTJUST, le 17 octobre 2018. », selon le communiqué.

Malgré tout, après un délai de grâce de 14 mois, le SYJUST déclare avoir tout fait auprès du ministre Malick Sall pour la mise en œuvre des réformes qu’il a héritées de ses prédécesseurs. « Malheureusement, en lieu et place de la prise en charge des légitimes préoccupations des travailleurs de la Justice, Me Malick SALL a préféré, contre les principes cardinaux de l’Etat de droit, s’investir dans un bellicisme contre le SYTJUST au point de plomber la marche du service public de la Justice. », indique le document.

Me Malick Sall ternit l’image de la justice au Sénégal « en posant des actes illégaux sans précédent. »

La rédaction de Xibaaru