Macky dos au mur…son autorité en jeu

Pressé par la jeunesse et bloqué par l’opposition, le Président de la République Macky Sall se retrouve dans de beaux draps. Depuis les émeutes de mars 2021 qui les ont rendus maîtres de la rue et détenteurs d’un pouvoir de pression, les jeunes demandent à Macky Sall un tournant radical pour prendre en charge ses préoccupations. Et d’un autre côté, il y a l’opposition qui demande à Macky Sall le respect du calendrier électoral et exige l’organisation des élections locales en 2021, des élections législatives en 2021 et l’élection présidentielle en 2024.

C’est l’autorité du Président de la République qui en prend un sacré coup. Quand la rue réclame sans condition et l’opposition exige…c’est que l’Etat n’existe plus. Or le régime de Macky Sall se trouve entre l’enclume de l’opposition et le marteau de la jeunesse. Les jeunes ne veulent pas de simples promesses, ils exigent des actions concrètes de la part de l’Etat. D’ailleurs, le Président de la République Macky Sall a décidé d’accélérer la cadence. Il promet la mobilisation de 80 milliards FCFA pour rendre effectifs les premiers emplois qui vont être créés. Et il promet pour chaque année la mobilisation de 150 milliards FCFA pendant trois ans.

Même si cela va être difficile, Macky Sall va devoir tout faire pour respecter ses engagements vis-à-vis de la jeunesse, avant que l’opposition ne puisse s’en servir comme sa véritable arme pour combattre son régime. Les rapports de force restent nettement en ce moment en faveur de l’opposition. Une tendance que le pouvoir pourrait inverser en respectant tous les engagements pris auprès des jeunes. Ce n’est qu’en respectant ses engagements auprès des jeunes, que le pouvoir de Macky Sall pourra inverser la tendance en sa faveur.

Mais, il n’y a pas que ça. Les jeunes avaient exprimé bruyamment la fin de l’injustice, de l’impunité et de la mal gouvernance dans ce pays. Le Président de la République Macky Sall est-il prêt à céder à cette exigence de la Jeunesse ? La mal gouvernance est le talon d’Achille chez nos autorités. Macky Sall sait qu’il suffit pour lui d’arrêter de « protéger » ceux de son entourage, plongés dans des scandales financiers, pour qu’il retrouve la sympathie ainsi que la confiance du peuple. C’est pourquoi les jeunes exigent un changement radical de la politique menée jusqu’ici. Que le Sénégal arrête d’être « la République des privilégiés ». Que la Justice soit là pour tous.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire