Macky fait grimper Sonko dans les sondages…pour une raison

Macky se fait le directeur de campagne de Sonko pour mieux l'abattre

Stratégie : Pourquoi Macky Sall « gonfle » Ousmane Sonko

Le Président de la République Macky Sall a démontré à plusieurs reprises qu’il reste un grand stratège de la politique. Il a toujours su s’y prendre jusqu’ici face à des adversaires redoutables. Le Président de la République Macky Sall se prépare à un gros combat. Convaincre au moment venu que sa candidature à un troisième mandat en 2024, serait légal au regard de la Constitution. En même temps, il déroule une autre stratégie, celle-là sublime de gagner sans problème cette prochaine élection présidentielle en 2024.

Plusieurs confrères présentent le Président de la République Macky Sall comme étant celui qui fait la promotion de Ousmane Sonko. Le leader du Pastef subit constamment des attaques de la part de membres de l’Alliance pour la République (APR). Et derrière toutes ces attaques, l’on voit la main du Chef de l’Etat Macky Sall. Seulement Macky Sall n’a jamais rien fait au hasard en politique. Tout ce qu’il entreprend est mûrement réfléchi. Dans son parcours politique, Macky Sall a été dans la grande école du maoïsme avec And-Jëf, avant d’atterrir au Parti démocratique sénégalais (PDS) où il a été inspiré par Me Abdoulaye Wade.

Le Président de la République Macky Sall a été à bonne école. Ses attaques contre Ousmane Sonko relèvent d’une stratégie mûrement réfléchie. La polémique reprend de plus belle depuis que le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome a mis en garde le Pastef dans sa campagne internationale de levée de fonds. Encore, une autre « victimisation » de Ousmane Sonko par le pouvoir. Ce qui ne fait qu’accroître sa cote auprès du peuple.

C’est que le pouvoir sait se montrer machiavélique. Le Président de la République Macky Sall a choisi de faire de Ousmane Sonko, son principal adversaire en 2024. Avoir Ousmane Sonko, comme principal adversaire en 2024, serait plus facile pour le Chef de l’Etat Macky Sall de s’en défaire. Ousmane Sonko ne fait pas l’unanimité au sein de l’opposition dont il fait partie. Une partie de l’opposition voit en lui quelqu’un de suffisant. Ousmane Sonko méprise les autres opposants. Pour lui, seul ce qu’il pense, ce qu’il entreprend, est bon. Tout ce que les autres font, est mauvais.

Ousmane Sonko ne suscite pas la confiance auprès des confréries religieuses. Salafiste, tout le monde sait qu’il cache son jeu. Toutes les confréries le considèrent comme un « politicien dérangeant ». Ousmane Sonko snobe les Chefs religieux. On l’a vu également s’en prendre à la communauté traditionnelle léboue, s’attaquant à Abdoulaye Makhtar Diop. Ousmane Sonko manque de respect aux communautés religieuses et traditionnelles.

Or, au Sénégal, tout le monde a vu comment les autres hommes politiques de tous bords vouent le respect et la considération à l’endroit des chefs religieux et traditionnels. Finalement avoir comme principal adversaire Ousmane Sonko qui n’obtiendra jamais le soutien des Chefs religieux et traditionnels, sans compter qu’une partie de l’opposition pourrait lui tourner le dos, devient plus facile pour le Président Macky Sall que d’affronter Khalifa Sall ou Karim Wade.

La rédaction de Xibaaru