Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky joue au « stade Wade »…L’école crève sans argent

0

Macky Sall, un président perdu…qui nage dans l’incohérence

Au royaume de l’incohérence, le Président Macky Sall est roi. L’étiquette de « génie » politique qu’on lui colle, le pousse, parfois à se lancer sur une pente glissante. Pour ne pas avoir une autre surprise aux élections législatives et à la présidentielle, il est en train de nouer des relations dangereuses. Depuis un certain moment il multiplie les appels du pied envers le Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Les bonnes grâces qu’il est en train de faire à Me Abdoulaye Wade, sont loin d’être gratuites. Mais le chef de l’Etat a adopté une démarche incohérente qui ne passe pas inaperçue aux yeux de certains libéraux.

Le chef de l’Etat a immortalisé son prédécesseur à tout jamais. Le nouveau stade du Sénégal porte désormais le nom du président Abdoulaye Wade. Une distinction qui anime les débats depuis quelques jours. Beaucoup de Sénégalais sont contre cet acte posé par le Président Macky Sall. Mais certains ne sont pas contre le fait que le stade porte le nom de Wade. Un panafricain comme le Pape du Sopi, avec son parcours à la tête du pays, mérite plus qu’un stade porte son nom. Mais c’est la manière dont le patron de Benno Bokk Yaakaar l’a fait, qui dérange.

Depuis que Macky Sall a été « chassé » du PDS, ses relations avec son mentor politique ne sont plus au beau fixe. Et l’emprisonnement de Karim Wade est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Aux yeux des libéraux, Macky Sall était le Président à abattre coûte que coûte. Avant l’avènement de la bande à Sonko, les libéraux étaient les plus grands opposants au « Macky ». Les jeunes Karimistes en ont fait voir de toutes les couleurs le régime de Macky Sall. Même le libéral en chef ne ratait aucune occasion pour descendre l’actuel locataire du Palais.

Sur demande du Khalife général des mourides, en septembre 2019, les deux hommes signaient la paix des braves à Massalikoul Jinane. Ce dégel devait se solder par une amnistie de Karim Wade. Chose qui n’a toujours pas été faite. Pire, Macky Sall est l’artisan de la destruction du PDS. En enfermant Karim Wade et ouvrant un circuit de transhumants, il venait de bombarder son ancien parti. Beaucoup de libéraux ont rejoint le « Macky ».

Après avoir tué deux fois Wade le baobab, Macky lui fait les yeux doux avec le nom d’un stade. Honneur ne pouvait plus être grand pour Abdoulaye Wade que de voir le PDS garder toute sa puissance. Mais aussi voir son fils jouir de tous ses droits civiques.

La crise scolaire actuel prouve que l’incohérence de Macky Sall dépasse l’entendement humain. Au moment où les enseignants font vivre l’enfer aux élèves, le chef de l’État est en train de festoyer avec son gouvernement et ses invités de marques. Le stade du Sénégal est une nécessité certes, mais l’argent dépensée pour l’inauguration pouvait servir à atténuer la situation qui prévaut dans nos écoles. Malheureusement, les priorités du gouvernement ne sont pas celles de la population. Et cela les sénégalais le constatent, de jour en jour, avec le plus grand regret.

Le génie politique de Macky Sall risque de le mener à sa perte. Les erreurs qu’il commet, sont celles d’un dirigeant à la fin de son mandat. Il est condamné à chercher de l’aide pour survivre. Une réunification de la famille libérale pourrait l’y aider. Et c’est pour cela qu’il lui faut régler le cas Karim Wade le plus rapidement possible. Et l’inauguration du stade « Abdoulaye Wade » est la première étape d’une série de mesures politiques qui pourraient lui ouvrir les portes de la victoire aux législatives et pourquoi pas un…troisième mandat

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire