Macky n’a plus d’opposition…Karim, Khaf et Idy ont tous fui

Quelle opposition face à Macky Sall : Karim l’exilé, Khalifa le prudent, Idy le silencieux, Sonko le solitaire ?

Ceux qui disent qu’actuellement la véritable opposition au Président Macky Sall se trouve dans les rangs de son parti, l’Alliance pour la République (APR), n’ont pas tout à fait tort. Que font ou que sont devenus en ce moment, ceux qui se disent de l’opposition. Loin du Sénégal, dans les conforts de son exil très doré au Qatar, Karim Wade est plus occupé à tisser sa toile pour avoir définitivement la mainmise sur le Parti démocratique sénégalais (PDS). Croyez-vous que ce soit depuis le Qatar que Karim Wade va se mettre aux côtés des Sénégalais qui investissent la rue pour s’opposer contre certaines mesures impopulaires du régime du Président Macky Sall ?

Khalifa Sall est sorti de prison. Mais, depuis que fait-il ? Il a rencontré des Chefs religieux, continuent de s’entretenir avec d’autres leaders de l’opposition, mais reste toujours silencieux sur ces véritables intentions, et garde de se prononcer sur certains sujets de l’actualité. La campagne de commercialisation de l’arachide est partie pour devenir n véritable échec du pouvoir, Khalifa Sall se garde de se prononcer sur cette question. La Tabaski et la covid, Khalifa Sall choisit de ne pas se prononcer. Une attitude inacceptable de la part de l’ancien maire de Dakar qui se dit opposant.

Le leader de Rewmi, Idrissa Seck est plongé dans son silence, depuis la publication des résultats de l’élection présidentielle de février 2019 où il était classé deuxième derrière le Président Macky Sall. Depuis, il garde de prononcer mot, sur des sujets brûlants de l’actualité. Idrissa Seck s’est emmuré dans son silence, semblant même donner raison à ceux qui parlent de deal entre lui et le Président Macky Sall.

Ousmane Sonko a beau jouer le téméraire, en faisant feu de tout bois contre le régime du Président Macky Sall, mais s’isole du reste de l’opposition, ne participe aux combats que mènent des organisations de la société civile, et qui devaient être pourtant portés par des politiques.

Il reste Me Abdoulaye Wade qui devait, avec des initiatives, tirer l’opposition. Seulement, il est devenu moins radical dans son combat contre le régime, depuis ses retrouvailles avec le Président Macky Sall.

L’opposition délaisse le terrain de la lutte, se détourne de plus en plus des préoccupations des Sénégalais. D’ailleurs, le terrain de la lutte est occupé par les seules organisations de la société civile.

La rédaction de Xibaaru