Macky Sall, défenseur de l’Afrique et de…L’Islam

Macky Sall avocats des causes bafouées par l'occident

Macky Sall au front ici, au front là : Un avocat défenseur des causes bafouées

Le Président de la République Macky Sall sait faire taire ses détracteurs. Que n’a-t-il entendu dernièrement, lorsque son homologue français Emmanuel Macron a insulté toute la communauté islamique à travers le monde, en prenant la défense de ceux qui caricaturent le prophète Mohamed (PSL). Au Sénégal, rien que pour le dénigrer, des activistes, des opposants, ont trouvé la belle occasion à travers cette position insultante pour l’islam d’Emmanuel Macron pour s’en prendre au Président Macky Sall qui n’oserait prendre le contrepied de ce dernier.

Le Chef de l’Etat Macky Sall ne pouvait trouver une meilleure occasion, pour leur clouer le bec. L’occasion, il l’a saisie lorsqu’il a été invité par le Président Macron en France pour assister au Forum de Paris sur la paix. Tribune ne pouvait être propice pour le Chef de l’Etat Macky Sall que de répliquer à son homologue français, tout en lui portant la leçon : « L’islam que nous connaissons nous au Sénégal, qui est un islam de tolérance que nous assumons, ne peut pas aller dans cette direction. Nous voulons qu’il ait de la tolérance vis-à-vis de l’islam tolérant. C’est bien de combattre le terrorisme, mais il faudrait qu’on respecte aussi la différence ».

Une leçon faite à Emmanuel Macron dans cette tribune qu’est le Forum de Paris où toutes les solennités sont représentées, et qui vaut mieux, parce que plus efficace et pleine d’audace que toutes ces manifestations organisées par des activistes et des membres de l’opposition qui, l’occasion faisant le larron, en profitaient également pour s’en prendre à Macky Sall.

Macky Sall est le seul Chef d’Etat au monde, membre de la communauté islamique qui s’est rendu en France lors d’une rencontre internationale, pour asséner ses vérités à Emmanuel Macron. Ce n’est pas une première, à vrai dire pour lui, si cette fois, il s’est mis dans la peau du défenseur de l’islam face à Emmanuel Macron.

Macky Sall, lorsque la covid-19 a fait son apparition en décembre 2019 et qu’elle a été considérée comme une pandémie le 11 mars 2020, s’était comporté comme l’avocat des pays endettés auprès des créanciers. C’est lui ici qui avait pris son bâton de pèlerin pour demander l’annulation de la dette africaine.

Donc, qu’il aille aujourd’hui au-devant des caricaturistes du prophète Mohamed (PSL) pour leur demander le respect des croyances et des valeurs, ne surprend personne. Macky Sall peut être considéré comme un défenseur des causes perdues et bafouées.

La rédaction de Xibaaru