Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky Sall perd des villes…Mahmoud Saleh et Idy les porte-malheurs

1

Les sénégalais ont répondu massivement à l’appel des urnes le dimanche 23 janvier 2022 pour élire de nouveaux maires pour leurs communes et conseillers départements. Même si le scrutin s’est bien déroulé, il n’était pas sans surprise. La coalition Benno Bokk Yakaar de Macky, avec tous les milliards qu’elle a dépensés, le recrutement massif de transhumants a été dénoncé par l’opposition. Yewwi Askan Wi a réalisé un exploit en battant la mouvance présidentielle dans plusieurs villes. Macky Sall doit chercher la cause de cette débâcle dans son entourage.

Incroyable !  Yewwi Askan Wi a donné à Benno Bokk Yakaar une raclée qu’elle n’oubliera pas de sitôt. Cette coalition a réussi ce que tout le monde pensait impossible, gagner à Dakar. Et pourtant Khalifa Sall et Cie l’ont fait. Ils ont envoyé Abdoulaye Diouf Sarr au tapis. Tout comme lui, beaucoup de ministres et directeurs généraux se sont fait laminer. Alors cette défaite flagrante pose beaucoup de questions. Des observateurs n’arrivent pas à comprendre comment cette machine de guerre a pu se faire éjecter comme un débutant.

Mais la réponse à cette question n’est pas loin. Si Benno Bokk Yakaar a perdu la main, c’est parce qu’elle est infectée par des oiseaux de mauvais augures. En effet depuis 2012, Macky Sall et Benno ont toujours gagné toutes les élections. Ils avaient réussi à tenir l’opposition à l’écart. Même le légendaire Parti Démocratique Sénégalais (PDS) ne faisait pas le poids face à cette coalition. Mais depuis l’avènement du « Mburrok Soow », Benno flanche. Et s’il en est ainsi, c’est parce qu’au Palais, il y’a un homme qui travaille pour la défaite de Benno.

Macky a changé son équipe, le groupe qui réussissait les prouesses. Mais son dernier remaniement, il le paie cher avec un Mahmoud Saleh qui est incapable de lui apporter un seul élément positif. Son dernier discours sur la question du troisième mandat a précipité la chute de Benno pour les Locales. « Les élections locales vont trancher le débat sur la candidature de Macky Sall à la présidentielle de 2024. Si on perd ces élections, ce n’est pas la peine de continuer. Mieux vaut rendre le tablier. Ces élections vont déterminer notre avenir politique en 2024 », déclarait le directeur de cabinet du chef l’Etat.

Ces propos mensongers et dangereux ont poussé beaucoup de jeunes à voter contre le pouvoir. Et ces votes ont profité à Yewwi Askan Wi. Avec la bande de Mahammed Boun Abdallah Dionne, Mimi Touré, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba, Oumar Youm et Mouhamadou Makhtar Cissé, une telle situation ne se serait jamais produite. Et même si elle devait se produire, Benno n’aurait jamais perdu les grandes villes. Une preuve flagrante du mauvais casting de Macky.

La nomination du leader de Rewmi est une pilule amère que les sénégalais n’arrivent toujours pas à digérer. Macky Sall devait savoir que c’est lui qui allait payer cette traîtrise de Idrissa Seck. Cela les votes l’ont démontré. Ce transhumant a été incapable de donner Thiès à son bienfaiteur. Au contraire il s’est fait humilier par les électeurs qui l’ont hué, insulté avant de voter contre lui et sa coalition.

Face à une telle humiliation, comment Macky Sall peut-il faire pour redresser la situation ?  Cette question a tout son sens vu qu’on s’achemine vers d’autres élections. Si le locataire du Palais s’aventurer à organiser les législatives dans six (6) mois, il sera encore battu et perdra le Parlement. Pour limiter les dégâts le reste de son mandat, il sera obligé de coupler les législatives et la présidentielle. Ce que refusera catégoriquement l’opposition. Par contre Macky Sall peut se débarrasser de son faucon qui lui prodigue de mauvais conseils et de Idrissa Seck qui est devenu improductif.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)