Malick Sall…un ministre anormal qui risque de faire mal à Macky

Le drame de la maison d’arrêt de Rebeuss communément appelé « 100 mètres » ou tout simplement « Rebeuss » qui a vu la mort par « électrocution » de deux détenus a montré les tares du ministre de la Justice, Malick Sall.  Non seulement son mutisme et sa réaction tardive trois jours après le drame et cela sur instruction du ministre de la Justice mais aussi ses déclarations après sa visite à Rebeuss qui frisent la démagogie et engagent la responsabilité future du président de la république.

Tout le monde connaît ce qu’on appelle à Rebeuss le « paquetage ». Cela veut dire que les prisonniers sont entassés comme des sardines dans un pot. Mais le ministre, on ne sait piqué par quelle mouche, s’est félicité de la qualité de l’hébergement à la Mac de Rebeuss. Voici ses propos : « En tant qu’avocat, je suis venu ici il y a des années.  Et je vois la grande différence. Je n’ai pas reconnu cette prison. J’ai été voir les salles des avocats où ils reçoivent leurs clients, dans des salles climatisées. Dans des conditions parfaites de respect des droits de la défense. Je suis allé voir la chambre 48 avec des lits superposés, ils ont tous reconnu objectivement qu’au niveau hébergement il n’y a rien à dire », a laissé entendre le Garde des Sceaux…

Cet homme est-il normal ? Il va voir les bonnes chambres et oublie les chambres mises en causes comme les chambres 9 et 10. Les prisonniers sont gardés dans 43 chambres de dimensions variables réparties dans les 7 secteurs que compte cette prison. Les pièces les plus grandes font environ 10 mètres de long sur 5 m de large pour 3m de haut. Prévues pour 40 détenus, elles en accueillent parfois 100, voire 120. En guise de lits, des plaques de fer sont fixées aux murs et sur lesquelles sont disposées des nattes. Et le ministre ose déclarer qu’il « n’y a rien à dire ».

Ensuite devant la télévision le ministre annonce l’ouverture de la prison de Sébikotane dans…2 mois.

Quelle bêtise ! Il vient d’engager la responsabilité du président de la république. Si dans deux mois la prison de Sébikotane n’ouvre pas ses portes…Alors le président de la République sera accusé de faire de « fausses » promesses.

La rédaction de xibaaru