Mauvaise gestion Covid-19…Les enseignants en grève

Les membres du G20, cadre regroupant une vingtaine de syndicats d'enseignants de l'élémentaire et du moyen secondaire au Sénégal

Le G20 a déploré la gestion de la deuxième vague de la pandémie du Covid-19 par le ministère de l’Education. Il souligne que cette situation constitue une menace très sérieuse en particulier, pour la santé des élèves, des enseignants, des parents mais aussi celle de la population en général. Et n’exclut pas d’aller en grève après la fin de leur préavis de grève le 17 janvier prochain.

Dans un contexte de recrudescence de la crise sanitaire à Covid19 au Sénégal marqué par la deuxième vague avec son lot de dégâts, les 20 syndicats membres du G20, estiment que le système éducatif continue de vivre des situations incroyables, inacceptables ou simplement d’actes répétés de sabotage.

Dans une déclaration rendue publique hier, le coordonnateur de ce cadre, Mamadou Tamba et ses camarades constatent, malgré la gravité de cette crise sanitaire qui exige des mesures drastiques partout et singulièrement dans les établissements scolaires, que les protocoles sanitaire et pédagogique ne sont pas respectés dans la quasi-totalité des écoles et des moyens de transport utilisés par les élèves et les enseignants.

« Un cocktail explosif de menaces auxquelles élèves, enseignants et parents d’élèves sont quotidiennement exposés au covid-19. D’où la vulnérabilité des parents et des enseignants, deux démembrements de la société qui sont constamment en contact avec les élèves », soutiennent les syndicalistes.

Le G20 condamne cette attitude « dangereuse » et dénonce les « manquements graves » de la gestion « catastrophique » constatée de cette situation de crise à Covid-19 dans les établissements scolaires.

Ainsi, devant les graves conséquences qu’une telle négligence pourrait entrainer, les syndicats membres du G20 se désolent et condamnent « fermement ces manquements incompréhensibles et inacceptables ». Il n’exclut pas d’aller en grève. D’ailleurs, il rappelle que son préavis de grève déposé le 17 décembre 2020 expirera le 17 janvier 2021. Passée cette date, le G 20 se réserve le droit d’utiliser tous les moyens possibles pour amener le gouvernement à satisfaire sa plateforme revendicative

laissez un commentaire