Ultimate magazine theme for WordPress.

Moustapha Diakhate : « La politique ce n’est pas mordre encore moins arracher des dents »

0

Soutien au Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal…par Moustapha Diakhate

Ne mordez pas ! N’arrachez pas des dents !

Si personne n’est mordu, il y’aura pas besoin d’arracher des dents .

La noble ambition du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal, c’est d’empêcher aux partis politiques sénégalais de mordre ou d’arracher des dents.

Pour l’atteinte de ses objectifs de paix, le Cudis invite les partis politiques à

1. agir individuellement et collectivement pour l’unité nationale, la paix et la concorde dans l’espace politique ;

2. bannir de nos discours, nos comportements et nos actions tout ce qui peut susciter, entretenir ou encourager la haine et la division sur des bases religieuses, ethniques ou communautaristes;

3. écarter publiquement de toute personne ou groupe de personnes, qu’il soit du pouvoir, de l’opposition ou des mouvements citoyens ou de la société civile, qui par l’acte ou la parole, susciterait ou encouragerait la violence et la haine dans l’espace politique;

4. promouvoir et encourager une pratique politique positive, fondée sur le respect de l’autre et la valorisation des débats d’idées.

5. appeler l’État à assurer les conditions du respect du jeu démocratique à travers l’organisation d’élections transparentes pour la préservation de la paix sociale.

6. rappeler aux sénégalais que la non-violence n’est pas de la naïveté ou de la lâcheté, mais un choix philosophique, culturel, politique et stratégique payant, qui a également une profondeur historique et un sens moral profond dans notre pays, ceci dans des contextes autrement plus dramatiques et plus contraignantes. Il leur rappelle également que quels que soient leurs divergences et leurs différends, le dialogue doit prévaloir pour éviter que les logiques de confrontation violente prennent le dessus sur la clairvoyance et l’esprit chevaleresque.

7. inviter les hommes et femmes politiques de tout bord à bannir la haine viscérale entre personnes au nom de leur commune appartenance à un même peuple, une même foi qui appelle à la spiritualité, vecteur de paix intérieure et la bienfaisance à l’égard des autres et de son environnement.

Pour la mise en œuvre de ces 7 préconisations, le Cadre propose aux acteurs politiques de paix de tout bord de signer et d’adopter la CHARTE de la NON VIOLENCE.

J’encourage le Cadre à poursuivre son action de paix et invite tous les acteurs politiques sénégalais à le rejoindre pour stopper la violence et mettre hors état de nuire tous les extrémistes violents.

La politique ce n’est pas mordre encore moins arracher des dents .

Les partis politiques ne sont ni serpents ni dentistes.

Lorsqu’ils gouvernent les partis sont les intermédiaires entre le peuple et le gouvernement.

Leur fonction n’est pas de mordre .

De même les oppositions n’ont pas non plus vocation arracher des dents. Leur mission est d’élaborer un programme présentant ses propositions qui, s’il remporte les élections, seront reprises dans le projet du gouvernement.

Proposer la politique d’arrachage de dents n’est pas une offre alternative à la politique de la morsure.

Le pire, disait le Président Valéry Giscard d’Estaing, c’est la politique du pire

 

Vive la République !

Vive le Sénégal !

 

Moustapha Diakhate

laissez un commentaire