Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse…Les négociations entre les enseignants et le gouvernement à la UNE

Vente de journaux dans une rue de Dakar
0

Les négociations menées par le gouvernement et les syndicats d’enseignants sont restées infructueuses, constatent les quotidiens de ce lundi 21 février 2022.

‘’Ça cale toujours’’, écrit Bés Bi Le Jour, ajoutant que ‘’les enseignants ne sont pas emballés par les 90 milliards de francs CFA proposés par l’Etat’’, lors de la dernière réunion, samedi.

Le mouvement de protestation M23 appelle les deux parties à faire preuve de ‘’flexibilité’’, selon le même journal.

‘’C’est difficile de l’admettre, mais le spectre d’une année blanche plane sur l’école. Les syndicats d’enseignants s’arc-boutent sur leurs doléances, le gouvernement semble impuissant à les satisfaire’’, fait remarquer Le Vrai Journal.

enseignant

‘’Sans solution immédiate et sans perspectives prometteuses, on ne peut écarter l’éventualité d’une année blanche’’, avertit-il.

Les deux parties ont décidé de se retrouver jeudi pour poursuivre les négociations, car ‘’les longues heures de négociations de samedi dernier (…) n’ont pas suffi pour trouver un accord’’, lit-on dans Sud Quotidien.

Il rappelle que les enseignants, en grève depuis plusieurs semaines, réclament une augmentation des salaires. Indemnité de logement, défiscalisation de certains revenus, indemnité de contrôle et d’engagement, indemnité de recherche documentaire font partie des sujets de discussion, ajoute Sud Quotidien.

Tribune estime que ‘’ce dont il s’agit, ce n’est plus de sauver l’année scolaire, mais de sauver l’école sénégalaise’’.

Les négociations menées depuis plusieurs jours restent infructueuses parce que ‘’les enseignants reprochent au gouvernement de faire des propositions dont ils ne sont pas demandeurs en ignorant celles qu’ils ont faites’’, explique L’info.

Les journaux se sont intéressés aussi à l’inauguration du stade olympique de Diamniadio (ouest), qui portera le nom de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, selon un communiqué du parti politique de ce dernier.

Wade a accepté la proposition faite à lui par son successeur, Macky Sall, de baptiser le stade à son nom, rapportent libération et d’autres journaux.

‘’Est-ce un signe des retrouvailles des deux hommes ?’’ se demande Bés Bi Le Jour, faisant allusion à la brouille survenue entre l’actuel chef d’Etat et son prédécesseur.

Le fils de ce dernier, Karim Wade, a été jugé et emprisonné pour détournement de deniers publics après la victoire de Macky Sall à l’élection présidentielle de 2012, avant d’être gracié et exilé au Qatar.

Les résultats des élections municipales et départementales du 23 janvier dernier préoccupent le journal Kritik’. ‘’Des animateurs [de radio] qui accèdent à la magistrature de ville, des repris de justice qui portent l’écharpe municipale, des profils qui ne reflètent guère la pertinence et la porte du vote citoyen…’’ lit-on dans ce journal.

Il relaye ainsi les préoccupations de l’opposant et ancien ministre Thierno Alassane Sall, qui trouve ‘’peu enviables’’ les profils de certains maires.

‘’On n’a pas été regardant’’ sur les profils de certains candidats aux élections municipales et départementales, déplore M. Sall, tenant l’opposition responsable de cette situation.

Source APS

laissez un commentaire