Neymar réussit son retour avec le Brésil

Neymar, auteur d’un but et d’une passe décisive, insuffisants pour permettre au Brésil de battre la Colombie en amical vendredi à Miami (2-2), peut se consoler d’avoir enfin rejoué au foot, et plutôt bien, trois mois après sa blessure à une cheville.

Depuis ce coup du sort contre le Qatar en juin qui l’a privé de Copa America, remportée à domicile par la Seleçao, le Brésilien est allé de tremblements, après une accusation de viol dans un dossier classé finalement sans suite en août, en frustration avec ce transfert avorté au FC Barcelone.

Autant dire qu’en renouant avec les joies du ballon rond sur la pelouse du Hard Rock Stadium, le numéro 10 auriverde et du Paris SG peut désormais entrevoir une fin d’été un peu plus douce.

Dans la moiteur floridienne ambiante, son 61e but en 98 sélections – offert par un centre de son ami et capitaine Daniel Alves – a été synonyme d’égalisation pour le Brésil (59e), mené à la pause par la Colombie et le doublé de Muriel, d’abord sur penalty (24e) puis à la conclusion en force d’une belle action collective (34e).

Auparavant Neymar avait été une première fois bien précis pour trouver sur corner la tête de Casemiro qui a donné un premier avantage à son équipe, où était aligné en défense centrale le même duo qui veille au Paris SG Thiago Silva-Marquinhos.

Dans ce match joué à rythme assez élevé malgré une chaleur humide qui avait de quoi entamer les organismes, Neymar est monté en puissance sans montrer de signes de fatigue, essentiellement cantonné sur le côté gauche de l’attaque.

– Rassurant physiquement –

Il aurait pu marquer en première période si son tir filant dans le soupirail d’Ospina, qui fêtait lui sa 100e sélection, n’avait pas été repoussé par le talon de Firmino (43e), et il aurait dû obtenir un penalty après une charge de Sanchez qui l’a envoyé heurter un panneau publicitaire (82e).

Arborant un sourire ironique face au silence de l’arbitre, il s’est ensuite quelque peu chiffonné avec un adversaire après un contact, preuve de son envie d’en découdre à nouveau ballon au pied.

Scrutée, sa condition physique a de quoi rassurer autant son sélectionneur Tite, qui s’était porté garant la veille de son aptitude à jouer un match international, tout aussi amical soit-il, que le Paris SG avec lequel il n’a toujours pas évolué cette saison.

Déterminé à quitter le club de la capitale pour retourner au Barça, l’attaquant de 27 ans a dû se résoudre à revoir ses plans et devra s’y imposer de nouveau alors que l’Argentin Mauro Icardi est venu à la fin du mercato grossir les rangs parisiens déjà pourvus de Kylian Mbappé et Edinson Cavani.

En attendant de devoir aussi se réconcilier avec le public du Parc des Princes – peut-être en Ligue des champions propice pour ce faire avec un duel contre le Real Madrid -, Neymar tentera de confirmer les prémices de son retour en grâce mardi, toujours avec le Brésil, en amical contre le Pérou à Los Angeles.