Ultimate magazine theme for WordPress.

Pastef devient un véritable problème dans…Yewwi Askan Wi

0

La course aux législatives fait déjà rage entre opposition et pouvoir. Malgré les nombreuses dénonciations du parrainage, les opposants au régime de Macky Sall se sont lancés dans la collecte pour avoir le nombre de signatures nécessaire. Il faut dire que cette année, les opposants veulent imposer la cohabitation à l’Assemblée nationale. La coalition Yewwi Askan Wi ne compte pas rester en arrière dans cette offensive. Mais la bande à Khalifa Sall fait face à un véritable problème qui risque de causer beaucoup de problèmes à la veille des élections.

Les investitures pour les élections du 31 juillet sont en train de sortir ce qu’il y a de pire chez nos hommes politiques. Comme lors des élections locales, beaucoup veulent figurer sur les listes. Ce qui commence à créer des frictions au sein des coalitions. A Yewwi Askan Wi, un malaise commence déjà à se faire sentir. Et le Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) pourrait en être la cause. Certains ont commencé à véhiculer des idées qui ne sont pas du goût de tout le monde.

Yewwi Askan Wi a fait une grande percée lors des élections locales du 23 janvier 2022. D’ailleurs, cela leur a permis de prendre le contrôle de certaines mairies stratégiques. Et si la coalition en est arrivée là, certains patriotes pensent que c’est grâce à la popularité de Ousmane Sonko. Alors des membres refusent de servir de tremplin pour voir des leaders qui, selon eux, ont été élus grâce aux sacrifices commun siéger à l’Assemblée nationale. Pis, des patriotes commencent à dénoncer le « copinage » dans cette coalition au détriment des compétences.

En effet, il faut dire que les patriotes ont raison. Beaucoup de maires élus sous la bannière de Yewwi Askan Wi ont démontré qu’il n’avait aucune compétence dans la gestion des collectivités locales. D’ailleurs pour pallier ce manquement, un atelier de formation avait été initié. Alors si de telles erreurs sont faites aux législatives, cela n’aurait servi à rien. Car on aura changé une majorité mécanique pour une majorité de nullards politiques.

A l’heure du changement, des membres de Pastef veulent en finir une bonne fois pour toute avec l’ancien système. Pour ce faire, les patriotes sont contre toute forme de cumul de fonction. En d’autres termes, ils ne veulent pas voir les actuels maires se présenter à la course pour les législatives. Et si certains sont d’avis que Sonko doit être l’exception de cette règle, d’autres le sont moins. Alors la question fait déjà grand bruit. Et sur les réseaux sociaux, elle divise déjà les partisans de l’édile de Ziguinchor.

Cette manière de penser démontre une fois de plus la malhonnêteté de certains hommes politiques. Ils nous vendent un changement de système, pour ensuite faire pire que les gens du système. Ces idées développées par certains membres de l’opposition, nous font croire qu’on est dans une logique où tout le monde doit être servi. Yewwi Askan Wi fait face à une très grande coalition, Benno Bokk Yakaar. Et si Sonko et Cie pensent battre Macky Sall avec des mouvements « poids plumes », ils risquent d’avoir la surprise de leur vie.

Une fois de plus, Pastef démontre qu’il veut prendre le contrôle total au sein de Yewwi. Et si le Parti de Sonko s’entête, il fera éclater la coalition qui commence à avoir les capacités pour résister à la vague marron-beige. Déjà à Pikine, le torchon brûle entre Pastef et le reste de la coalition. A Guédiawaye, Ahmed Aidara ne va sûrement pas lâcher sa candidature. Alors, on peut le dire sans se tromper, les législatives vont sceller le destin de Yewwi Askan Wi. S’ils veulent avoir une machine de guerre comme Benno Bokk Yakaar, les leaders de cette coalition doivent taire leurs égos et travailler main dans la main.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire