Ultimate magazine theme for WordPress.

En route pour 2024 : Macky fait des erreurs et…Sonko des bêtises

0

A quel « président » se fier…Macky fait des erreurs et Sonko des bêtises

Actuellement, l’arène politique est en pleine ébullition. Opposition et pouvoir s’activent en vue des prochaines élections. Et deux leaders occupent le devant de la scène. Ousmane Sonko et le Président Macky Sall assurent l’animation. Ils ne se passent pas un seul jour sans que l’un d’eux fassent parler de lui de manière direct ou indirect. Et ces deux leaders ont tous le même objectif être le prochain chef de l’Etat en 2024. Mais les erreurs et qu’ils enchaînent sont en train de les discréditer et risquent de leur faire perdre leur chance de réaliser leur rêve.

Le Président Macky Sall n’est pas prêt à laisser le pouvoir. Et si cela ne tenait qu’à lui et à ses proches, il ferait un troisième mandat, allant ainsi à l’encontre de la Constitution sénégalaise. Mais ce sera sans compter sur la fougue du leader du parti des Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et fraternité (Pastef) qui veut le chasser du pouvoir coûte que coûte. Malheureusement les maladresses qu’ils enchaînent sont devenus tellement nombreux que les sénégalais semblent confus sur le choix à faire.

Le locataire du Palais est l’un des Présidents les plus mal entourés et cela influe sur son travail. Il enchaine les bourdes. La dernière en date l’audience qu’il a accordé à Djibril Ngom, ce mandataire qui avait fui les listes de la coalition Yewwi Askan Wi de Matam. Cette erreur de Com’ a discrédité Macky Sall aux yeux des sénégalais. Désormais, tout le monde le voit comme un homme qui deal sur le dos des sénégalais. Et pour eux le chef de l’Etat utilise le Palais pour faire ses petits business.

La communication n’est pas le fort de Macky Sall et toutes les erreurs qu’il commet sont, en général, relatives à sa communication. D’ailleurs, on se rappelle du jour où il a nommé, par décret présidentiel, une personne décédée. Lors du Conseil des ministres de ce 23 juin, le président avait nommé Moussa Gadio comme sous-préfet de l’arrondissement de Bandafassi. Mais ce dernier était décédé depuis le mois de février. Une erreur rectifiée qui n’est pas passée inaperçue aux yeux des sénégalais.

Si Macky ne commet pas de bourde, c’est son entourage qui le fait. Et malheureusement tout lui retombe dessus. D’ailleurs, ces erreurs sont souvent exploitées par son rival, Ousmane Sonko, pour lui tirer dessus. Mais en voulant bombarder le Président, le leader de Pastef tombe dans son propre piège. Sonko enchaîne les bêtises.

Lui et d’autres leaders de la coalition Yewwi Askan Wi ont lancé une pétition pour, disent-ils, traduire Macky Sall en justice pour haute trahison. Cette stratégie est utopique pour qui comprend le fonctionnement de la politique sénégalaise. Et cela traduit que Sonko a perdu la raison face à un adversaire plus puissant que lui.

Bêtise n’a pas été plus grande pour lui que le jour où il s’est fait embarquer dans l’affaire « sweet beauté », du nom de ce salon de massage dans lequel il a été accusé de viol. Cette histoire a détruit toutes les chances du patriote en chef pour devenir le cinquième chef de l’Etat. Les événements douloureux du mois de mars qui ont découlé de cette affaire l’ont complètement achevé. Pour ne rien n’arranger, sa haine de Macky l’handicape.

Les sénégalais pensent déjà à l’après Macky Sall. A deux ans de la présidentielle, Ousmane Sonko se voit déjà comme son remplaçant. Mais les erreurs que ces deux leaders les ont disqualifiés d’office. Alors le prochain chef de l’Etat risque d’être une personne extérieure à ce cercle.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire