Pour s’éviter la prison : Ousmane Sonko dans ses opérations de charme

Ousmane Sonko qui apparaît rarement sur les plateaux de télévision ou sur les ondes des radios, qui hésite pour accorder des interviews aux organes de presse écrite, se signale sur Sen TV. L’invité du journaliste Pape Alé Niang a semblé vouloir jeter les derniers pions d’une bataille qu’il a lui-même engagée, mais perdue d’avance. Ousmane Sonko se trouve aujourd’hui dans l’âme du boxeur prêt à jeter l’éponge. La sentence devient implacable pour cet homme, qui pour dire vrai, n’a rien fait pour éviter ce qui lui arrive aujourd’hui.

Nous sommes loin de l’homme qui au début voulait se montrer comme étant quelqu’un sûr de ses faits, et à qui rien ne pouvait arriver. Désespéré, Sonko livre sa dernière stratégie qui consiste à se mettre dans la peau de la victime pour obtenir la compassion des Sénégalais. Ultime stratégie de sa part, pour s’éviter la prison.

Ousmane Sonko doit s’en prendre à lui-même pour avoir pensé qu’en politique, le meilleur moyen de se mettre au devant de la scène, c’est d’imaginer des scandales et accuser ainsi sans preuve, l’adversaire. Tout le monde sait que l’affaire des 94 milliards était exagérée. En la soulevant, Ousmane Sonko n’avait cherché qu’à ternir davantage l’image du régime, qui il est vrai, fait l’objet de nombreux scandales. Est-ce une raison de lancer contre lui des accusations dont on ne dispose aucune preuve. Ousmane Sonko a cité l’ancien Directeur des Domaines, Mamour Diallo comme étant au cœur de l’affaires des 94 milliards de FCFA, mais se montre incapable de présenter des preuves. Le voilà aujourd’hui, poursuivi pour diffamation devant la justice, et qui se met à crier au complot. Alors que c’est lui l’auteur du complot.

Ousmane Sonko n’est plus guère rassuré. L’arrogance qu’il affichait au lendemain de la publication des résultats de l’élection présidentielle, Ousmane Sonko ne l’a plus. L’interview qu’il a accordée à Pape Alé Niang ressemble beaucoup plus à une opération de charme vis-à-vis des Sénégalais pour obtenir leurs compassions qu’à autre chose. N’est-ce pas Pape Alé Niang ?

La rédaction de Xibaaru