Pourquoi Macky va perdre Dakar s’il y a élections…Les causes

Le président Macky Sall a changé l'équipe politique qui avait gagné la capitale en 2016, 2017 et 2019

Macky Sall a-t-il tous les atouts pour gagner les localités qu’il a gagnées en 2019 lors de la présidentielle, en 2017 pendant les Législatives et en 2016 lors du référendum ?

Elections locales : Comment Macky risque de perdre Dakar

Lors de son grand entretien avec la presse à l’issue de son message à la nation du 31 décembre 2020, le Chef de l’Etat Macky Sall pour démontrer toute sa bonne foi dans son projet de suppression de certaines grandes villes, a indiqué qu’il n’a pas peur de perdre de Dakar. C’est une façon pour lui de démonter les arguments de ceux qui pensent que ce projet n’a été initié que pour barrer la route à la coalition Taxawu Sénégal qui, sous la direction de Khalifa Sall, a gagné les élections locales en 2014 à Dakar. Khalifa Sall venait de rempiler, alors qu’il était maire de Dakar depuis 2009 en étant candidat de la coalition de l’opposition de l’époque Benno Siggil Sénégal (BSS).

C’est pour mettre fin au doute sur son projet de loi dont certains y voient derrière des stratégies politiciennes que Macky Sall a soutenu qu’il n’a pas peur de perdre Dakar où il a toujours tout gagné aussi bien à la présidentielle qu’aux législatives en passant par le référendum depuis 2012, sauf lors des élections locales de 2014. Le Président Macky Sall se veut ainsi optimiste à propos de la victoire de son camp dans Dakar lors des prochaines élections locales.

Macky change l’équipe qui gagne

On ne change jamais une équipe qui gagne sinon vous risquez de vous retrouver dans le camp des perdants. Et c’est ce que semble ignorer le Président de la République Macky Sall. Il ne cesse constamment de scier la branche sur laquelle il est assis. A quoi bon vouloir se montrer optimiste pour Dakar de la part du Président de la République Macky Sall alors que ceux qui lui avaient permis de gagner dans la capitale lors des consultations électorales qu’il a citées se retrouvent tous aujourd’hui à la touche.

Aussi bien Amadou Ba, Papa Abdoulaye Seck, Maïmouna Ndoye Seck, des artisans de la victoire du camp présidentiel lors des consultations électorales citées par Macky Sall ne sont plus dans le coup. Il a gagné Dakar en 2016 (Référendum) et 2017 (Législatives) parce que tous les responsables politiques précités étaient en tête de listes dans le département et dans les communes. Aujourd’hui, ils sont sur le banc de touche.

En 2019, sa directrice de campagne Mimi Touré bénéficiait remportait avec brio la capitale avec l’aide de ces mêmes responsables politiques victorieux. Aujourd’hui, Mimi Touré est humiliée au profit d’un opposant politique dont le fief politique est Thiès. L’équipe victorieuse de 2016, 2017 et 2019 disparaît.

Macky perd le soutien communautaire

Depuis 2012, Macky Sall bénéficiait également du soutien de la communauté léboue. Aujourd’hui, cette même communauté est en désaccord avec lui, dans son projet de suppression de la ville de Dakar. Le Grand Serigne de Dakar, chef de la collectivité Léboue jette ce projet à la poubelle. L’Imam Ratib de Dakar, par ailleurs, grand dignitaire de la collectivité léboue, défie l’état sur la suppression de la ville de Dakar arguant qu’ils en sont les propriétaires.

Le vent vient donc de tourner. Il a lui-même changé tout le dispositif qui lui a permis de gagner. Tous les ingrédients sont réunis pour sa perte. Le président Macky se glorifie d’une victoire dont les vrais artisans sont pour certains, humiliés et pour d’autres, mis carrément hors jeu. . Et si demain il organisait les élections, ce n’est pas sûr qu’il les gagne.

La rédaction de Xibaaru