Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse…les élections locales et la Justice à la UNE

Vente de journaux dans une rue de Dakar
0

Les quotidiens du mercredi 24 novembre 2021 abordent divers sujets se rapportant aux élections territoriales de janvier, aux décisions du dernier Conseil supérieur de la magistrature, etc.

L’Observateur relève que les élections territoriales ‘’sont à l’arrêt’’. ‘’Après les déclarations, le passage à l’acte. Insatisfaits des verdicts rendus par les Cours d’appel du pays qui ont quasiment réhabilité beaucoup de listes de l’opposition rejetées par leurs soins, préfets et sous-préfets ont décidé de se pourvoir en cassation. Une procédure complexe, enclenchée par le ministère de l’Intérieur et portée par l’Agent judiciaire de l’Etat’’, explique L’Obs.

Suer les élections, Sud Quotidien constate que ‘’le processus électoral en cours (…) n’a assurément rien de rassurant dans une démocratie qui se veut apaisée. En effet, à moins de trois mois du 23 janvier 2022 (…), la tension semble avoir atteint un niveau plus qu’inquiétant à cause de la détérioration du climat politico-social. A cela s’ajoute un sentiment de rupture de confiance vis-à-vis de certains organes essentiels dans le bon déroulement des élections’’.

Vox Populi met à contribution des experts du processus électoral pour disséquer ‘’les pièges du système majoritaire à un tour’’. Selon l’expert Ababacar Fall, ‘’le système majoritaire à un tour est brutal et injuste. Il amplifie jusqu’aux extrêmes la victoire du vainqueur et la défaite du vaincu’’.

Concernant les élections territoriales toujours, Enquête note, dans la ‘’bataille’’ pour la mairie de Dakar, ‘’un Wade en embuscade’’. ‘’Doudou Wade, candidat de la coalition Wallu Sénégal, veut s’immiscer dans le duel attendu entre Barthélémy Dias et Abdoulaye Diouf Sarr. Abdoulaye Wade, le Pape du Sopi, attendu, prochainement à Dakar, pour booster la campagne de son neveu’’, écrit le journal.

Le Quotidien signale que ‘’pendant 16 jours, le monde sera coloré en orange, pour la Campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes’’. ‘’L’évènement intervient au moment où le Sénégal enregistre plusieurs cas de violences envers des femmes et filles. Mais au-delà de ces cas bien médiatisés, il s’agit d’un problème endémique qui sévit très fortement dans des régions comme Diourbel, qui présente un pourcentage de 72%’’, selon la publication.

L’As évoque ‘’les petites injustices’’ notées lors du dernier Conseil supérieur de la magistrature. ‘’L’affectation du magistrat Souleymane Téliko à Tambacounda considérée comme une injustice n’est que la face visible de l’iceberg. En effet, plusieurs magistrats sont victimes d’une injustice suite au mouvement opéré à la faveur de la dernière réunion du CSM. Le cas particulier du magistrat Idrissa Ndiaye de la Cour d’appel de Kaolack retient plus l’attention. Ses collègues Bassirou Ndiaye, Cheikh Ba, Sidy Dieng, etc, sont également ostracisés’’, rapporte le journal.

A propos de la justice, toujours, Walfadjri présente Oumar Maham Diallo, promu Doyen des juges de Dakar, ‘’un magistrat pondéré sous le feu des projecteurs’’. ‘’Nouveau doyen des juges du tribunal de grande instance hors classe de Dakar, le magistrat Oumar Maham Diallo est envoyé sur le feu des projecteurs. Il est décrit comme un magistrat instructeur rompu à la tâche. Il a en bandoulière son humilité et sa sérénité. C’est lui qui doit désormais gérer les grands dossiers judiciaires souvent très médiatisés’’, lit-on dans Walf.

Le Soleil ouvre ses colonnes au ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. ‘’Après une campagne agricole moins productive que l’an passé, s’ouvre ce jeudi, 25 novembre, la période de commercialisation avec ses moments de débats et de polémiques qui, aux yeux de Moussa Baldé, ne se justifient nullement. Sans faux-fuyants, le ministre pose un diagnostic holistique sur l’agriculture sénégalaise et explique, avec force arguments, la baisse de 3,4% de la production céréalière qui, sans les mesures prises par le gouvernement en amont, aurait pu être plus accentuée, selon lui’’, écrit le journal.

Le Témoin souligne que ‘’la guerre du transfert d’argent fait rage’’ entre Organe et Wave. ‘’Avec un pourcentage de 1% sur les opérations, l’opérateur américain avait Orange à genoux. En décidant de fixer sa commission à 0,8%, le Français bat son concurrent sur son propre terrain’’, relève la publication qui s’interroge : ‘’A ce rythme, demain la gratuité des transactions ?’’

Source APS

laissez un commentaire