Projet des capteurs de Kaolack : Le DG de la Société française « Qista » précise…

Depuis quelques jours, des informations tendancieuses circulent sur les réseaux sociaux à propos du Projet Moniprev- lutte contre le paludisme que la société QISTA dont je suis le Directeur général et co-fondateur exécute au Sénégal au bénéfice des populations du département de Kaolack et pour le compte du Conseil départemental éponyme.

Cette situation, faite d’amalgames et contrevérités et orchestrée par un certain groupe de personnes, fait état d’un détournement d’un projet de Madame Yandé NDIAYE par le Président du Conseil départemental de Kaolack.

En ma qualité de partenaire technique de ce projet financé par la coopération française, je me dois d’apporter les clarifications idoines à travers la présente mise au point.

  Dans la perspective du Sommet Afrique-France 2020 qui était prévu pour se tenir au mois de Juin 2020, la Direction Générale du Trésor-Ministère de l’Economie et des Finances (France) a lancé un Appel à projets intitulé « Solutions innovantes pour la ville durable en Afrique ».

Le principe de ce projet repose sur la mise en œuvre de technologies novatrices mises au point par la recherche-développement des sociétés françaises pour apporter des solutions alternatives à des problèmes de développement du continent africain. Pour y participer il était nécessaire, pour nous sociétés françaises, de co-présenter nos initiatives avec une collectivité territoriale francophone.

A ce titre nous, Société QISTA, avons approché différentes représentations diplomatiques établies en hexagone pour leur présenter notre innovation technologique et les inviter à diffuser l’information dans leurs pays respectifs pour y intéresser des collectivités. C’est tout le sens de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et dans laquelle on me voit faire une présentation technique de la BAM (borne anti-moustique) au profit de Madame Yandé NDIAYE qui, en ce moment-là, était consule générale du Sénégal à Marseille.

Madame NDIAYE a ainsi contacté plusieurs collectivités territoriales du Sénégal dont le Conseil départemental de Kaolack ainsi que des communes (Fatick et Djilor Saloum en particulier). Vu les délais très courts qui nous était imparti, le Conseil départemental de Kaolack a fait preuve réactivité et de célérité pour nous soumettre, en quarante-huit heures, un projet que nous avons finalisé et déposé en son nom au niveau du Trésor français.

Au total deux cent vingt neuf (229) projets ont été déposés de par le monde entier :

  • une première sélection a permis d’en sortir vingt (20) concurrents
  • un second tri a permis de dégager un dernier lot de cinq (5) concurrents
  • et enfin la sélection finale a désigné le projet « Moniprev–lutte contre le paludisme » co-présenté par le binôme Conseil départemental de Kaolack-Société QISTA lauréat  et major de ce projet.

Ainsi nous avons co-signé le protocole de convention avec le Conseil départemental  en novembre 2019.

Je tiens à préciser que tout ce processus a été déroulé au sein d’un comité interministériel français où aucune autorité n’a pu influer sur les résultats.

C’est ce projet « Moniprev-lutte contre le paludisme » que notre société Tecno-BAM QISTA est en train d’exécuter pour le compte du Conseil Départemental de Kaolack. Au Sénégal cette collectivité territoriale dirigée par Mr Baba NDIAYE est l’unique partenaire légitime qui a porté cette initiative, avec nous, pour soulager la souffrance des populations de Kaolack en relation avec les autorités sanitaires locales (Région médicale et les 2 districts sanitaires) et nationale notamment le Ministère de la santé publique à travers le PNLP (Programme national de lutte contre le paludisme) qui ont validé techniquement le processus scientifique proposé.

A toutes fins utiles, et avec l’accord de notre partenaire le Conseil départemental de Kaolack, je me permets de publier in extenso le document de convention de partenariat.

Kaolack le 25-10-2020

Pierre BELLAGAMBI

 Directeur General

Co-fondateur de Tecno-BAM QISTA