Quand un journal ment « grave » sur…Racine Talla

PRETENDUE ATTRIBUTION DE 70 PARCELLES AUX CONSEILLERS MUNICIPAUX DE WAKHINANE-NIMZATT PAR LE MAIRE RACINE TALLA :

Quand le journal l’Exclusif prêche le faux pour avoir le vrai…

Dans un article paru son édition d’hier, 11 février 2020, il a été prêté au maire Racine Talla l’intention d’octroyer 70 parcelles à des conseillers municipaux de la commune de Wakhinane-Nimzatt. En notre qualité de membre de la cellule de la communication de la mairie, nous voudrions de la façon la plus ferme nous inscrire en faux contre cette information totalement dénuée de tout fondement.

Est-il besoin de vous rappeler qu’en dehors des compétences nécessaires pour son exercice, le journalisme requiert des notions vitales et essentielles d’éthique et de déontologie. Nous pouvons par indulgence vous concéder à l’auteur de l’article la plaisanterie de mauvais goût qui a consisté à associer le nom du Maire Racine à une « racine du mal » qui n’existe que dans son l’imagination encore que le journalisme n’est ni jeu ni une distraction. Toutefois, nous ne saurions accepter ni tolérer que la course effrénée vers l’information sensationnelle et l’incapacité à concevoir des articles de qualité sur des sujets d’intérêt général puisse justifier la publication de fausses informations sur le maire Racine Talla dans le seul dessein de jeter le discrédit sur sa personne. A propos du contenu de l’article, nous aimerions bien savoir de quel littoral l’article fait allusion car celui Guédiawaye est classé. Il n’a jamais été question de cité municipale à Wakhinane-Nimzatt. Si c’était le cas, les agents de la mairie et les conseillers sont libres de se constituer en coopérative d’habitat et de solliciter sur des parcelles loties à usage d’habitation. Le jour où il y’aura un acte de cession où une délibération municipale, le maire n’hésitera pas, une seconde, à user de ses prérogatives pour attribuer des parcelles à des ayants droit légitimes sans avoir à rendre compte à qui que ce soit. En vérité l’auteur de l’article prêche le faux pour avoir le vrai. L’Emploi abusif et anachronique du conditionnel ne rend pas seulement sa production indigeste. Il la dénue de toute sa dose de crédibilité nécessaire et renseigne sur le manque d’assurance et la tergiversation majestueuse dont il a fait montre. En journalisme, les faits qui impriment aux articles de la sacralité sont basés sur le réel et non sur des suppositions, des projections et des conjectures résultantes d’une pure divagation de l’esprit.

L’Auteur de l’article sur une prétendue attribution de parcelles aux conseillers municipaux de la commune aurait dû s’entourer de conditions élémentaires de recoupement avant de prendre sa plume pour faire le procès de Racine Talla. Dans son riche parcours politique et professionnel, il a eu à affronter et réduire à leur plus simple expression des ennemis beaucoup plus redoutés et redoutables. Ce par l’arme de l’honneur, de la droiture, de l’intelligence et du patriotisme. Racine Talla n’est pas tombé du ciel pour devenir directeur général de la radiotélévision sénégalaise (Rts) et maire de la commune de Wakhinane-Nimzatt. Ce sont beaucoup plus les valeurs humaines et la gouvernance vertueuse et inclusive dont il est l’incarnation la plus parfaite et acquises au prix de sacrifices que les combines et les compromissions qui l’ont propulsé aux stations qu’il occupe.

Pape Mama FALL

Membre de la cellule de communication

de la commune de Wakhinane-Nimzatt