Ultimate magazine theme for WordPress.

Révélations : ces femmes célèbres qui se jettent dans les bras des opposants (1)

0

Ah les femmes de ce pays…Elles sont belles mais certaines sont naïves et d’autres à la conquête du nouveau type de Sénégalais qui émerge. Selon certaines indiscrétions, nos charmantes filles qui se font des « make up » d’enfer dans les télés sont devenues les « prédatrices » de ces nouveaux politiciens qui font peur au Palais. Elles ont jeté leur dévolu sur des opposants, jeunes, « Thiofs » et très liquide…elles, ce sont nos animatrices et journalistes de certaines télés ou site d’information qui ont pignon sur rue. Voici ces célébrités du petit écran et de la toile qui se jettent au bras des leaders de Pastef…

Ousmane Sonko est devenu le sex-symbol de la nouvelle classe de politiciens du Sénégal. Jamais avant lui, le politicien n’avait déjà été associé au membre viril. De Senghor à Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Wade, aucun leader d’une mouvance présidentielle ou de l’opposition n’avait été mêlé à un scandale sexuel ou à une affaire de viol. Ousmane Sonko, nouvelle coqueluche de l’opposition, espèce rare de politicien dans ce nouveau siècle, est apparu comme celui qui « tire » les belles nymphes sans se fatiguer et en redemande encore…Paroles d’Adji Sarr sa présumée victime.

Adji Sarr est la masseuse qui a accusé le leader du Le leader du parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF), Ousmane Sonko, de viol et d’acte de sodomie. Adji Sarr raconte qu’Ousmane Sonko la prenait dans le jacuzzi et terminait sur la table. « Comment vouloir tirer deux coups et ensuite être performant ? Je suis déçu de ses propos quand il prêche la vertu, alors qu’il est un pervers. C’est pourquoi il disait souvent qu’il avait des problèmes de reins » selon la présumée Adji Sarr dans son audio N° 4 rendu public par le site d’information Leral. Voici un homme politique doublé d’un acteur de film érotique…

Ainsi, selon Adji Sarr, Ousmane Sonko pouvait tirer deux coups et en redemander encore. Et cette petite phrase n’est pas passée inaperçue dans le milieu féminin. Les femmes adorent les mecs jeunes, performant, riche et célèbre. Et Ousmane Sonko a tous ses qualificatifs. Et il n’est pas le seul. Les membres de son parti sont des jeunes, hauts fonctionnaires pour la plupart, avocats et hommes d’affaires pour le reste. Les moins nantis de ce parti sont des étudiants. Et à chaque régime, son lot de courtisanes.

La période Senghor était marquée par les femmes européennes. Le Sénégal venait d’avoir son indépendance et s’afficher avec une femme de type caucasien était un symbole de réussite. La preuve, tous les dirigeants de l’époque du pouvoir comme de l’opposition avaient des « femmes blanches ». On peut citer Senghor le président de la République, Lamine Gueye le président de l’assemblée nationale, leurs opposants directs, Abdoulaye Wade, Cheikh Anta Diop et Amath Dansokho.

La passation de pouvoir de Senghor à Abdou Diouf a été aussi le passage de témoin entre ces « femmes européenne » et les « filles de… » riches. A l’époque d’Abdou Diouf, c’était la montée en puissance des femmes métisses, nées de précédentes unions mais aussi la grande période des filles de grandes familles Sénégalaises. Les filles des politiciens, des entrepreneurs, de chefs coutumiers se mariaient aux cadres du parti socialiste qui incarnait le renouveau politique. Les ministres de Diouf, les cadres du PDS et les opposants (des profs d’universités, docteurs et pharmaciens) se la coulaient douce avec les filles de milieux aisés…

Vient ensuite le temps de Wade. L’année 2000 avec son lot d’opposants au pouvoir ou des « badolos » au Palais. Abdoulaye Wade rasait toute l’administration Diouf pour installer ses hommes qui avait soif d’argent, de notoriété, de célébrité mais surtout de belles femmes. C’est l’époque des nouveaux riches, de nouvelles femmes mais aussi des…scandales. Il y a eu plus de milliardaires en un an sous le magistère de Wade que sous Senghor et Diouf réunis. Et ces politiciens Wadistes, voulant se venger de leurs prédécesseurs, se sont jetés sur leurs femmes et leurs filles. Plusieurs femmes socialistes et filles de l’ancien régime se sont mariées aux hommes de Wade pour sauvegarder leur statut de riche et éviter les procès…

Mais toutes ces périodes sont différentes de celle de Macky Sall, 4ème président du Sénégal. Le premier Président du Sénégal, né après les indépendances, est arrivé aussi avec sa horde de jeunes politiciens opposants, tous plus jeunes que lui, avec un langage ordurier et guerrier, affichant des bustes de « Dieux grecs » et surtout intellos et riches. Et ce genre d’intellectuels sapés comme des princes attirent des femmes ambitieuses prêtes à tout… (fin part 1)

Demain…Révélations sur « Ces animatrices qui courent derrière les thiofs de Pastef »

La rédaction de xibaaru

laissez un commentaire